La Une de LibertyVox en RSS: 15 derniers articles 30 Tous
Retour à l'accueil
Retour à la Une  

La gauche et l’islam

Collabos, la France a de bonnes raisons de vous haïr !

Le 19 mars 2012, Hollande, candidat à la Présidence de la République, apprenant que trois enfants juifs avaient été froidement assassinés dans leur école à Toulouse, qu’un quatrième avait été gravement blessé et qu’un de leurs maîtres avait été abattu, bilan qui aurait été plus tragique si l’arme automatique du tueur ne s’était pas enrayée, a montré du doigt l’Elysée, accusant le Président encore en exercice d’avoir inspiré par ses propos, opinions, discours, façons d’être ou de faire, etc. ces ignobles assassinats. Rendre responsable de la mort de quatre juifs un « métèque » qui a des ancêtres juifs, il fallait oser. Hollande l’a fait : c’est à cela qu’on le reconnaît.

Il est juste de rappeler, pour ne pas trop accabler celui qui, entre autres manigances, grâce à ces accusations, préside aux destinées de la France, que, le 19 mars 2012, la police, qui ne parvenait à dresser le profil du tueur (trois soldats et quatre civils assassinés, dont trois enfants), avait fait savoir aux autorités que ces crimes pourraient avoir été commis par un antisémite de « droite ». Hollande s’est jeté comme un mort-de-faim sur ce pain béni. Le lendemain, la maigre hypothèse a été démentie, quand les enquêteurs ont enfin identifié le tueur. Il ne s’appelait ni Charles, ni Martel, ce qui aurait bien arrangé Hollande et sa clique, mais Mohammed Merah, musulman pur sucre et algérien de lignée. Il est juste aussi de noter, non pas pour atténuer la stupidité de Hollande, mais pour l’aggraver, qu’à « gauche », les socialos, écolos, gauchos et cocos sont mus par un réflexe conditionné qui consiste à accuser, sans preuve évidemment, sans indices concordants et même sans l’ombre du moindre soupçon, les prétendus fascistes, les simulacres d’extrême-droite, les présumés nazis ou néo-nazis, qu’ils aient ou non le crâne rasé, de tous les crimes ignobles qui se commettent en France ou ailleurs dans le monde. C’est ainsi que le sociologue de service, dont le nom commence comme fasciste et rime avec Tassin, l’abruti de la 7e Compagnie, et qui, en France, est le seul à croire aux races ou à la race, a fait porter sur la « droite » et sur l’hebdomadaire « Valeurs actuelles » la responsabilité du lynchage d’un jeune rom à Pierrefitte-sur-Seine. Ce stalinien et maoïste, ou bourdivin (ce qui est pis), a refait le coup de Hollande de mars 2012. Pourtant il n’est candidat à rien - seulement au titre fort disputé de « sociologue troupier ».

De Hollande, on dit qu’il est social-démocrate ou social-libéral. « On », c’est-à-dire les journaleux, les expertueux, les cultureux, les consciencieux, sa petite cour des médias, etc. Or, ce supposé social-démocrate a les mêmes réflexes conditionnés que les brutes staliniennes de la pire espèce, au point de s’échanger explications, éléments de langage, fragments de discours, comme s’ils avaient été formatés dans le même cul-de-basse-fosse de l’obscurantisme soviétique. Staline a inventé la reductio ad bestiam immundam. Pendant 80 ans, ils ont récité la leçon. 80 ans plus tard, elle leur est passée dans les gènes : surtout ne pas réfléchir, ni penser, mais éructer, sortir les crocs, baver, vilipender, stigmatiser, désigner le bouc émissaire, toujours le même : le juif, le sioniste, le « nationaliste », le peuple.

Sont établis en France des soldats aguerris qui ne portent pas d’uniforme. Ils font le djihad partout dans le monde, sauf en Arabie saoudite ou au Qatar, pays qu’un bon et vrai djihad pourrait peut-être régénérer. En France, ces soldats sont des tueurs de juifs, des lyncheurs de roms, des massacreurs de chrétiens et de mécréants ; ailleurs dans le monde aussi. A leur sujet, pour savoir qui ils sont vraiment, il est aisé d’établir, puisque leur nom est connu, dans quel quartier ils habitent ou ont habité avec leur famille, dans quelle école ou dans quel collège ils ont été formés, de quoi ils ont vécu et de quoi vit leur famille, etc. Pour cerner leur profil, il suffit de consulter les résultats électoraux des bureaux de vote où sont inscrits les membres de leur famille. Ce sont Bellefontaine et Le Mirail à Toulouse, capitale de l’Occitanie et de la gauche cassoulet vin des Corbières ; Bagneux, ville dirigée par les communistes depuis plus d’un demi-siècle (collèges Barbusse, Joliot-Curie, Romain Rolland, plaine des jeux Maurice Thorez, gymnases Eluard, Cachin, Wallon) ; le quartier Bourgogne à Tourcoing, ville génétiquement administrée par les socialos ; Pierrefitte-sur-Seine, commune de « gauche » depuis toujours, communiste et socialiste (bâtiments publics aux noms de Louise Michel, Ethel Rosenberg, Jaurès, France – pas la France, mais Anatole -, Neruda, Aubrac, Varlin, Courbet), etc. Dans les quartiers où vivent les familles Merah, Fofana, Nemmouche, Moussaoui, en 2012, Hollande a obtenu entre 80 et 90% des voix, peut-être davantage, et aux élections législatives qui ont suivi son triomphe, les socialos et leurs comparses écolos, gauchos, cocos, ont fait aussi bien.

Les tueurs de juifs, les lyncheurs de roms, les massacreurs de chrétiens et de mécréants vivent comme des poissons dans l’eau dans les fiefs de Hollande. Ce ne sont pas ses électeurs, mais ses électueurs. S’ils ne votent pas, leur famille vote, toujours pour les amis et complices des protecteurs saoudiens, qataris, algériens, musulmans, etc. Autrement dit, c’est dans le terreau (ou sur le fumier) où les socialos, gauchos, écolos et cocos achètent les suffrages à coups d’aides, de subventions, de passe-droits que sont formés les tueurs de juifs, les lyncheurs de roms, les massacreurs de chrétiens et de mécréants. Les socialos croient respecter les différences, favoriser le « vivre-ensemble », orner la voûte céleste d’arcs-en-ciel multicolores ; ils mettent bas des tueurs de juifs, des lyncheurs de roms, des massacreurs de chrétiens et de mécréants.

En 1956, le Président socialo du Conseil des Ministres, Guy Mollet, réduisait (déjà la reductio ad bestiam immundam) Nasser à Hitler pour justifier l’expédition de Suez et l’intensification de la guerre en Algérie. Ses successeurs font repentance. Ils se sont acoquinés à l’islam, tout en faisant servir la reductio ad bestiam immundam contre ceux qui doutent de leur politique. Les quarante dernières années ont été une litanie de connivences, complicités, aveuglements. En autorisant les étrangers à créer des associations politiques, Mitterrand a porté sur les fonts baptismaux l’ignoble UOIF ; pour sauver son régime aux abois, il a sollicité les milliards de l’islam et, en échange de ce sauvetage, les Saoudiens ont obtenu d’innombrables privilèges et avantages divers pour les musulmans ; le journal Le Monde a mis au placard un très grand journaliste, dont le crime était de ne pas partager l’enthousiasme des journaleux pour l’islam, et, pour le remplacer, il a ouvert grand ses colonnes au « sociologue troupier » Kepel ; Mitterrand a chassé Jean-Claude Barreau de la direction de l’Office des Migrations internationales, à la demande des ambassadeurs musulmans en poste à Paris qui tenaient pour un blasphème un livre dont Jean-Claude Barreau était l’auteur ; à peine nommé Premier Ministre, Jospin a levé l’interdiction de séjour en France qui frappait le nazislamiste Ramadan, ce qui a donné le coup d’envoi d’une nouvelle campagne de réislamisation des banlieues de France ; le Nouvel Observateur a accordé son soutien total à l’imam Daffé, propagandiste de l’islam wahhabite grâce à l’argent saoudien, pour ré-islamiser les quartiers de Bellefontaine et du Mirail, où ont été formés les Merah et leurs complices en haine des juifs ; etc. etc. etc.

C’est à cela que se résument le « changement », « l’inversion », le « retournement » de Hollande. La « gauche » petite bourgeoise bohémienne et toute confite en islamisme a renié ses engagements envers les prolétaires et les libertés publiques pour abandonner la France aux tueurs de juifs, aux lyncheurs de roms, aux massacreurs de chrétiens et de mécréants.  Collabos, la France a de bonnes raisons de vous haïr ! 

© Baro Tinderbert pour LibertyVox

 

Mohamed Merah sous son plus beau profil

 

Retour à la Une

© Baro Tinderbert pour LibertyVox - Article paru le 28/06/2014 Imprimer cet article
URL de cet article = http://libertyvox.com/article.php?id=503