LibertyVox • Voir le sujet - PARIS
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 26 Mai 2019, 02:51

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 105 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: PARIS
MessagePublié: 09 Jan 2008, 17:54 
Africanus Rex
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2006, 18:23
Messages: 6654
Localisation: Entre Poitiers et Covadonga.
Paris d'un côté , île dans l'Ile de France, et de l'autre sa banlieue , Paris encerclée, autrefois par ses campagnes (en ce temps là c'était d'ailleurs plutôt Paris qui inquiétait ou grondait, puis par ses banlieues ouvrières "rouges" et , de plus en plus aujourd'hui par ses banlieues vertes, bien vertes mais sûrement pas écolos et de plus en plus islamiques.
Il n'y aurait que 4 à 7% de musulmans à Paris, un Paris citadelle boboïque chère à M.Delanoë et ses amis, mais pour combien de temps? les loups sont déjà dans la bergerie et de plus en plus , que se soit à la Goutte d'Or certes mais aussi à la tête des plus grands hôtels de la capitale, entre de riched investisseurs du Mashrek et une main d'oeuvre du Maghreb qui s'installe , s'embourgeoise même, petit à petit , et à tous les niveaux, le coucou fait son nid.
Paris bastion, épargné par les émeutes (encore que des rixes s'y multiplient)... plus pour longtemps.
Paris seule mériterait un fil, comme Marseille, deux concentrés de nos problème français.

_________________
VIS ET HONOR
-Ne pas subir
-Frapper l'ennemi c'est bien. Frapper l'imagination c'est mieux (deux maximes attribuées au Maréchal de Lattre de Tassigny)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Jan 2008, 18:10 
Ministre du moratoire

Enregistré le: 03 Juil 2006, 17:18
Messages: 7182
Moi je pense qu'il existe une véritable maladie parisienne et je pense que les trois causes principales de la baltringuisation et de l'affolement de l'esprit parisien sont:

-toxicomanie light (bistrot+pétard+médoc)
-pollution
-malbouffe/malsommeil

J'aimerai bien lire une étude de fond et comparative sur la santé des entreprises parisiennes et la santé d'entreprises dans d'autres régions de France comme, je ne sais pas moi...La Franche-Comté? Midi Pyrenées?...car à mon avis, tant le dirigeant que l'employé souffrent bien souvent de cette faible capacité d'écoute, de concentration et de cette hystérie du court terme.

A mon avis, la majorité de gens adeptes de la complainte "Le pouuuuvoiiiiir d'achat" sont essentiellement des Parisiens, trop habitués à leurs crédits à la consommations délirants!

Il faut payer maintenant! C'est tout!
Un enfant de huit ans sait qu'il ne peut dépenser dix euros, s'il en a deux.
Et surtout s'il sait qu'il ne produit rien que des idées et des visions souvent abandonnés à la mi-chemin...

Il faut rajouter que les Parisiens ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes d'avoir vendu des vestiges de la France au bled et d'avoir fait tant de courbettes devant des "Princesses" saoudiennes et autres aventuriers libano-iraniens...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Jan 2008, 18:27 
[url=http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-996548,0.html]Source >>[/url]

Citation:
A Paris, la candidate UMP veut disputer à la gauche le projet de nouvelles mosquées

La construction de lieux de culte, notamment musulmans, devient un enjeu de campagne municipale à Paris. C'est Françoise de Panafieu, la candidate UMP dans la capitale, qui en a pris l'initiative, vendredi 4 janvier, en se prononçant sur France 2 pour la construction d'une nouvelle mosquée et en affirmant qu'il était "du rôle du maire" de veiller à ce que "chaque communauté, dans le respect des règles de la République, ait la possibilité d'exercer son culte".


Ces propos ont déclenché de vives réactions de la part d'Anne Hidalgo, porte-parole de campagne du maire PS, Bertrand Delanoë. "La candidate UMP semble oublier" que c'est "l'actuelle municipalité qui a débloqué deux projets de construction de mosquée dont la précédente majorité avait délibérément empêché l'aboutissement".

Aussi volontaristes soient-ils, les candidats disposent sur ce sujet sensible d'une marge de manoeuvre fortement contrainte par la loi de 1905 qui interdit le financement public des lieux de culte. Hormis la mise à disposition de terrains ou de bâtiments, loués dans le cadre de baux emphytéotiques (à prix modique et sur une longue durée) à des associations cultuelles, les mairies n'ont guère de latitude pour promouvoir l'implantation de nouveaux lieux de prière. Dans la capitale, la situation est rendue plus difficile par le prix de l'immobilier et la pénurie de terrains ; les fidèles n'ont pas les moyens financiers suffisants pour y investir.

"MÉPRISÉE PAR LA DROITE"

A l'heure actuelle, une trentaine de lieux de culte musulman existent à Paris, concentrés dans les 10e, 11e, 18e et 19e arrondissements, selon une étude coordonnée par le chercheur Sébastien Fath, du Groupe sociétés, religions et laïcités (CNRS), pour l'Institut des cultures d'islam, créé en 2006 par la Mairie de Paris. Il s'agit le plus souvent de petites salles de prières, situées pour certaines dans des foyers d'immigrés, vétustes et inaccessibles aux femmes.

Signe de la précarité de ces locaux, deux lieux de culte existants devraient être rasés et reconstruits dans le 18e arrondissement à l'initiative de la mairie. "A notre arrivée, nous avons eu l'impression que la présence musulmane avait été minorée, voire méprisée par la droite, estime Hamou Bouakkaz, conseiller pour l'islam du maire de Paris, Bertrand Delanoë. Nous, nous avons toujours assumé le fait qu'il y a une forte présence musulmane dans le 18e. Ces gens ont droit de pratiquer dans des conditions dignes."

Pour pouvoir s'investir dans ce projet, sans contrevenir à la loi de 1905, la mairie s'engage à revendre les parties cultuelles des bâtiments aux associations musulmanes (pour 4 millions d'euros) ; à charge pour elles de réunir les fonds... La mairie financera les parties culturelles (10 millions d'euros).

Les bâtiments ne seront pas livrés avant 2011. Les délais nécessaires pour trouver des terrains ou des locaux et identifier les acteurs musulmans volontaires pour une coopération avec les pouvoirs publics tout en respectant la loi de 1905 dépassent, à Paris comme ailleurs, la durée d'un simple mandat municipal.

La partie culturelle d'une mosquée est avant tout un lieu d'embrigadement.

A Paris, il y a concours de dhimmi-attitude entre la droite et la gauche. :lol:
C'pas drôle.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Jan 2008, 20:48 

Enregistré le: 24 Juin 2006, 13:31
Messages: 832
Dhimmi-attitude... Excellent helas !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Jan 2008, 17:56 
Africanus Rex
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2006, 18:23
Messages: 6654
Localisation: Entre Poitiers et Covadonga.
Paris Paname c'est fini , maintenant c'est Parislam(-abad) en Ile de Frankistan.
Adieu le Quai des brûmes, Adieu le Paris d'Arletty, Jouvet, Gabin,Simon mais bonjour Paris craignos.

_________________
VIS ET HONOR
-Ne pas subir
-Frapper l'ennemi c'est bien. Frapper l'imagination c'est mieux (deux maximes attribuées au Maréchal de Lattre de Tassigny)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Jan 2008, 18:19 
Adoptons la graphie arabe de Paris : باريس
C'est drôle car le son "P" n'existe pas en arabe, du coup, Paris se dit : Baariis
Il faut prononcer le "S"
Enfin je crois. :roll:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Jan 2008, 19:46 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Paris? Une bombe H.

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Jan 2008, 17:11 
Africanus Rex
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2006, 18:23
Messages: 6654
Localisation: Entre Poitiers et Covadonga.
Paris en chansons:
1930: "Paris c'est une blonde..."
ou encore : "J'ai deux pays , mon pays et Paris..."

2020:"Paris c'est une pouffe, et voilée en plus!..."
"J'ai deux pays , Paris et le bled"...

_________________
VIS ET HONOR
-Ne pas subir
-Frapper l'ennemi c'est bien. Frapper l'imagination c'est mieux (deux maximes attribuées au Maréchal de Lattre de Tassigny)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2008, 14:44 
Ministre du moratoire

Enregistré le: 03 Juil 2006, 17:18
Messages: 7182
Chère Rasade a écrit:
Bonjour à tous,

Je suis nouvelle sur ce forum et je rejoins les rangs de la résistance car ma tolérance n'est pas élastique à l'infini et, à vrai dire, je viens de me prendre le retour de cet élastique en pleine tronche, CA FAIT MAL...

C'est insidieux mais chaque jour qui passe me trouve un peu plus stressée, tourmentée et inquiète pour l'avenir, non seulement de mon pays, mais aussi du reste du monde. Cette chape de plomb islamique est d'une force et d'une virulence sans précédent puisqu'elle arrive à s'immiscer dans nos âmes, dans nos vies et dans nos coeurs.

Sommes-nous tous promis à un funeste avenir ? Pourquoi n'arrivons nous pas à défendre nos valeurs ? Cela veut-il dire qu'elles ne valent pas le coup d'être défendues ?

Il faut dire que je suis aux premières loges pour ressentir ces ondes maléfiques. Je ne pense pas que les personnes qui vivent à la campagne puissent les ressentir aussi fort, mais chez moi, à Barbès (Paris 18eme), elles sont saisissantes. Je vis parmi 70% d'africains et 30% de maghrébins qui nous imposent leurs archaïsmes et leur haine. Ils urinent partout, l'odeur est insoutenable, ils trafiquent, sont violents (déjà avec eux-mêmes ) agressifs. Ils refusent tout dialogue, on ne peut que subir, se taire et attendre. Mais attendre quoi au juste ?


Bonjour et enchanté Chère Rasade,

Je suis L&O, plutôt gentil et poli mais sur le forum il arrive que je sois traité de Sarkozyste, sous prétexte que je ne suis actuellement pas convaincu qu'il veuille que ses enfants grandissent sous le joug et les us et coutumes du bled.

Et parce que je ne juge pas l'action de Nicolas Sarkozy trop sévèrement après un an et après des décennies de maladie giscardienne/mitterrandienne/chiraquienne.

Et puis j'appartiens à ceux qui pensent que les peuples euro-démocratiques, capables de s'entendre sur luttes contre fraudes et corruption, capables de s'entendre sur éducation et valeurs de co-existence moderne, capables de s'épanouir dans un espace urbain sans violence et chaos machiste généralisés et sans crédulités et archaïsmes imbéciles doivent ROMPRE tant physiquement que culturellement avec la nuit du continent arabo-africain.

Une stratégie de la tension ayant pour but de diriger les voix d'intellectuels d'origine tiers-monde présents en Europe, (jusqu'à présent virulents contre les hommes et femmes de patrimoine euro-démocrates, mais forts discrets avec la terreur de leurs cultures et peuples d'origine) en direction du mâle du bled.

Ceci dans le but que l'homme et la femme du bled prennent conscience que ce n'est pas à l'homme et à la femme occidentale de toujours financer plus de sociologues, de plan-banlieue, d'éducateurs, d'émeutes et de fonctionnaires pour payer les conséquences de leurs naissances et surtout leurs nonchalances sexuelles donc.

Cela s'appelle La rupture France-Bled.

N'importe quel Allemand, Francais, Scandinave, Canadien ou Tchèque aimerait également piner comme un lapin sans préservatif, seulement ces gens-là ne produisent pas une foule de jeunes cons amassés sur leurs côtes et ne demandent pas ensuite aux Algériens, Marocains, Ivoiriens et Camerounais d'apprendre à des petits Francois, Jean-Pierre et Christophe à ne pas lancer brûler et casser chez eux...


Il est inacceptable que des noms comme Barbès et Rochechouart ait aujourd'hui, dans le sens commun francais, une consonnance chaotique afro-orientale.

Et que des familles franciliennes (ou francaises désireuses de vivre à Paris), tout à fait capables de vivre proprement et pacifiquement en milieu urbain euro-démocrate et éduquer des enfants à ne pas voler, pisser et traîner, ne se sentent pas légitimes dans le nord parisien.


Dernière édition par La loi et l'ordre le 17 Jan 2008, 15:14, édité 6 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2008, 14:48 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
8) L'abbesse Marie-Madeleine Gabrielle Adélaïde de Rochechouart de Mortemart doit se retourner dans sa tombe ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Made ... chechouart


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 02 Fév 2008, 14:51 
Ministre du moratoire

Enregistré le: 03 Juil 2006, 17:18
Messages: 7182
Le saviez-vous?

A l'intérieur de l'hôtel George V il a inscrits deux versets du coran en lettres d'or.
Je ne sais pas exactement où, mais il suffit de demander à la réception.

[img]http://www.hotels-top10.de/images/georgeV-paris.jpg[/img]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 02 Fév 2008, 15:02 
Africanus Rex
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2006, 18:23
Messages: 6654
Localisation: Entre Poitiers et Covadonga.
Qui a racheté le Georges V (un saoudien non?), et le Royal Monceau (un syrien) et le Ritz (ce cher anglo-égyptien de Mohamed Al Fayedh déjà propriétaire de l'anglais Harrod's)...

Heureusement , il nous reste encore le Crillon.

_________________
VIS ET HONOR
-Ne pas subir
-Frapper l'ennemi c'est bien. Frapper l'imagination c'est mieux (deux maximes attribuées au Maréchal de Lattre de Tassigny)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 02 Fév 2008, 15:11 
Ministre du moratoire

Enregistré le: 03 Juil 2006, 17:18
Messages: 7182
Peut-être qu'il faudrait plutôt demander quel est ce Francais qui l'a vendu?...

Le même que celui qui fait dix mille courbettes dans son restaurant dés lors qu'il y a des Saaaoudiens?...

Et ici l'équipe de football de la capitale, le Paris Saint Germain et son sponsor:

[img]http://img146.imageshack.us/img146/9395/psgtj2.jpg[/img]



Pour en revenir au George V, c'est le Prince Al Walid.

http://www.fmes-france.net/article.php3?id_article=384


Citation:
"Prince Al Walid. L'homme d'affaires saoudien et la 5e fortune mondiale" , portrait paru dans El Watan, le 21 septembre 2006

« La meilleure façon de se défendre contre l'argent, c'est d'en avoir. » Romain Gary

La fortune est évaluée à 30 milliards de dollars et il pointe au 5e rang mondial des hommes les plus riches de la planète. Une telle puissance financière lui vaut d'être entouré d'attentions. Les grands de ce monde le reçoivent comme un chef d'Etat. On dit que certains d'entre eux ont même profité de ses largesses. On a pu suivre une partie de sa vie grâce au reportage de l'émission « Zone interdite » sur la chaîne française M6, au cours de l'année écoulée. Durant 18 jours, l'équipe journalistique l'a suivi à Beyrouth et à Riyadh, dans le désert saoudien et à Paris.

Qui est donc ce prince d'Arabie aux allures de play-boy qui défraie la chronique ? Car au-delà de sa puissance financière, Al Walid n'est pas un prince comme les autres ! Redoutable homme d'affaires, il compte parmi les entrepreneurs les plus hardis, les plus riches de la planète. Sa recette ? Il fructifie son argent à travers des placements judicieux. Membre de la famille Ibn Saoud, il est le fils du prince Talal Ben Abdelaziz, petit-fils du roi Abdelaziz Ibn Saoud, fondateur de la dynastie. Businessman, il trône à la Kingdom Holding Company qui détient des parts dans de nombreuses multinationales. Son nom est associé aux affaires dans les domaines aussi divers que l'immobilier, l'hôtellerie, 180 hôtels de luxe de par le monde dont le célébrissime George V de Paris. Il est le principal actionnaire de Disney Land Paris et propriétaire du label musical Rotana.

Un homme prudent

A l'inverse des autres princes du pétrole, qui se contentent d'une vie cossue et douillette, Al Walid a bâti sa fortune en achetant et en vendant des sociétés. Son héritage ne s'est pas dilué seulement dans l'achat des yachts et d'avions privés. Il est allé plus loin que ça en comptant ses sous et en plaçant opportunément de fortes sommes dans des affaires qui marchent. Peut-être tient-il cela de sa formation aux Etats-Unis où il a étudié la gestion, ou encore de son enfance perturbée ; car ce prince atypique a partagé sa jeunesse entre des parents divorcés, résidant à Beyrouth et Riyadh. Deux villes, que tout sépare.

Sa mère Mouna El Solh est la fille de l'ex-Premier ministre libanais Riyadh El Solh. Le prince à la touche d'or a fait une entrée royale dans l'arène des affaires, lorsqu'il est devenu actionnaire de la société américaine City Corp en 1991, la plus importante société de prestation de services financiers à l'échelle mondiale. Cela, conjugué à d'autres actions dans plusieurs autres services de renom, telle la société Samba, la plus importante institution financière du Moyen-Orient.

Dans le domaine de la santé, l'éducation et les services sociaux, le prince Al Walid est considéré comme l'un des hommes les plus célèbres en matière de soutien aux questions sanitaires, éducatives et humanitaires. A son actif, on peut citer plusieurs écoles, dispensaires, mosquées, maisons d'accueil, projets de développement. Al Walid est devenu, au fil des ans, l'une des plus grosses fortunes mondiales grâce à des placements avisés dans les plus grandes sociétés, comme City Bank, Kodak, Hewlett, Pepsi et Ford. De plus, il est le plus gros investisseur non américain de Wall Street. Le prince est riche et le fait savoir. Il possède une armada de voitures de luxe, une flottille d'avions privés, un jumbo 747 et un airbus spécialement aménagé. Un volumineux quadriréacteur à deux étages.

Sans doute le plus gros avion du monde et le plus sophistiqué aussi. Al Walid possède également un yacht gigantesque de 83 m de long, presque un terrain de foot, amarré à l'année dans la baie de Cannes et qui a été racheté au marchand d'armes saoudien Adnan Kashoogi. Mais le yacht semble dépassé, puisque le richissime émir songe à s'offrir un autre, deux fois plus gros avec un hangar pour deux hélicoptères. « Il sera le plus gros yacht privé du monde », confie le multimilliardaire avec une fierté non dissimulée.

120 dollars à la seconde

Sa fortune, dit-on, s'accroît de 120 dollars chaque seconde. Pas de souci pour le prince guère regardant à l'égard des dépenses qui nous paraissent pourtant faramineuses. Rien que pour la facture de téléphone, il débourse la bagatelle de 80 000 dollars par mois ! Le prince, qui a un penchant pour l'hôtellerie, a réussi dans ce domaine. Il n'est pas peu fier de faire savoir qu'il a fait du George V parisien le meilleur hôtel du monde. Pas à n'importe quel prix. Il l'a racheté à 300 millions de dollars. Sa réfection a coûté 120 millions. Il l'aime cet hôtel, « pour une raison affective », avoue-t-il. « J'y descendais quand j'étais gosse il y a une quarantaine d'années avec mon père, le prince Talal. » Al Walid y a inscrit en lettres d'or deux versets du Coran, rendant gloire à Dieu.

Récemment, c'est au tour de l'hôtellerie suisse de tomber sous le charme de ce prince qui a racheté les 3/4 des hôtels luxueux du pays helvétique. « Pour moi, le secret, c'est de savoir acheter au bon moment et au bon prix », explique-t-il. Il achète des terrains pour des pacotilles et les revend ensuite au prix fort. L'un de ses meilleurs coups : un investissement de 600 millions de dollars dans City Corp, lorsque la banque était en pleine crise en 1991.

Sa mise a été multipliée par 18. Al Walid compte 183 hôtels de par le monde dont le mythique George V de Paris. C'est là qu'il réside lors de ses visites répétées dans la capitale française. Il loue une cinquantaine de chambres et un service spécial est aux aguets. Le service de l'hôtel doit se plier à ses exigences et horaires fort inhabituels. Déjeuner à 20 h et dîner entre 5 et 6 h, tôt dans la matinée. Une facture pour quatre jours : 450 000 euros. Homme pratiquant, il n'hésite pas à casser quelques tabous comme par exemple encourager la femme saoudienne à se « révolter » face à la tradition archaïque.

Je ne souhaite pas rencontrer Ben Laden

Aussi, le prince a totalement payé la formation de pilote aérien à une Saoudienne avant de l'embaucher dans un pays où les femmes n'ont même pas le droit de passer le permis de conduire automobile. Son assistante personnelle et sa chef du protocole sont saoudiennes tout comme la moitié de son personnel au siège de ses affaires à Riyadh. Sa chef du protocole vient de Ryadh et se prénomme Nahla, alors que son banquier privé de Genève Mike le suit pas à pas lorsque le prince est de passage au pays helvétique. Il explique « que les gens du Livre doivent coexister en toute intelligence. » Ben Laden est un personnage qu'il ne souhaite pas rencontrer. Face à la situation actuelle qui culpabilise tous les musulmans auxquels le qualificatif de terroriste est accolé à tout bout de champ, il se dit « peiné et surtout révolté par ce petite groupe d'hommes qui a pris en otage notre religion ».

Pour lui, à la source du problème, il y a la question palestinienne et celle de l'Irak, si on ne leur trouve pas des remèdes, le mal va empirer et le monde arabe continuera à vivre dans la tourmente. Les musulmans extrémistes, note-t-il, ne représentent pas l'Islam. En Angleterre, vous avez des centaines de milliers de musulmans, mais il suffit de vingt ou trente pirates de l'air pour fausser l'image. Personnellement, j'essaie de défendre une autre image de l'Islam. Nous avons financé des centres islamiques aux Etats-Unis dans de grandes universités comme à Washington et dans le Massachusetts.

Sur un autre plan, le prince a créé un organisme humanitaire dirigé par sa tante Leïla pour aider les Libanais après l'agression dont ils ont été l'objet cet été de la part des Israéliens. « Je veux aider les Libanais, tous les Libanais, sans distinction. » A la question de savoir combien il a dépensé dans cette œuvre de bienfaisance, il ne donnera pas de chiffre précis, mais il se contentera de dire que c'est beaucoup d'argent. En tous les cas, beaucoup plus que les 10 millions de dollars qu'il avait donnés à Rudolph Giuliani, maire de New York, an lendemain des attentats du 11 septembre. Et que l'Américain avait refusés…

Parcours

Al Walid Ben Talal Ibn Saoud est né en 1957 à Riyadh. Membre de la famille royale Ibn Saoud, petit-fils du roi Abdelaziz, fondateur de la dynastie. Divorcé trois fois, il est père de Khaled (28 ans) et Rym (24 ans). Il vient de se remarier à une jeune Saoudienne de 22 ans, Amira. A son retour des Etats-Unis où il a obtenu une licence de gestion des affaires en 1979, et une maîtrise en sciences sociales en 1985, il a entamé ses activités dans le domaine des investissements. Il a initié de nombreux projets, notamment dans la construction, le développement d'infrastructures et dans l'immobilier.

Vu l'essor de ses activités, il élargit ses domaines de compétences au secteur de la banque, la production médiatique, la télé satellitaire, l'hôtellerie, le tourisme, l'électronique, l'automobile… il est actionnaire à Disney Land Paris et dans le New York Plaza. Il a investi à Appel Computers et dans le groupe Media qui détient Fox News, Sky, Sunday Times. Il a mis 300 millions de dollars dans la firme Motorola et 100 millions dans le plus grand fabricant de pellicules et papier photo (Kodak). Il est actionnaire à Pepsi, à Walt Disney et dans une multitude de chaînes d'hôtel de renom à travers le monde. Son dernier « joujou », la chaîne libanaise Rotana. Le prince a une foultitude de conseillers, dont son bras droit Raouf d'origine algérienne.

Hamid Tahri


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 02 Fév 2008, 15:29 
Africanus Rex
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2006, 18:23
Messages: 6654
Localisation: Entre Poitiers et Covadonga.
Rassurez -moi, aucune visée mahométane sur le Crillon ou sur Vaux le Vicomte, ou encore la Société Générale, ça craint.

_________________
VIS ET HONOR
-Ne pas subir
-Frapper l'ennemi c'est bien. Frapper l'imagination c'est mieux (deux maximes attribuées au Maréchal de Lattre de Tassigny)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 02 Fév 2008, 15:39 
Duc

Enregistré le: 01 Mai 2006, 19:10
Messages: 3166
Localisation: Bayonne
Maximus écrit:
Citation:
Qui a racheté le Georges V (un saoudien non?), et le Royal Monceau (un syrien) et le Ritz (ce cher anglo-égyptien de Mohamed Al Fayedh déjà propriétaire de l'anglais Harrod's)...



Dans les villes du Midi, si vous lisez les listés d'immeubles centre vile à la porte d'entrée vous voyez environ 50°/°-60°/° de noms arabes, achetés par "les miséreux". On est en train de se faire piquer notre pays de fond en comble.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 105 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 11 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com