LibertyVox • Voir le sujet - Barack Hussein Obama
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 22 Fév 2020, 10:26

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 967 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 60, 61, 62, 63, 64, 65  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 24 Sep 2012, 22:04 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9600
Localisation: Belgique
Des traînées de sang portant la marque d’Obama
23 septembre 2012 | Classé dans: Election US 2012, Présidence Obama | Posté par: Guy Millière

Je parlerai dans un prochain article de l’évolution de la situation géopolitique au Proche-Orient. Je me dois auparavant de revenir une fois de plus sur la campagne présidentielle qui se déroule aux Etats-Unis.

J’ai dit l’essentiel de ce que j’avais à dire concernant la campagne de Mitt Romney, et concernant Mitt Romney lui-même : Mitt Romney est un homme de qualité et d’une grande intégrité éthique, sa campagne manque de punch. Je pensais avoir tout dit sur Barack Obama et sa campagne, mais avec ces gens, on n’a jamais tout dit, hélas, et l’idée qu’Obama puisse rester à la Maison Blanche quatre ans de plus suffit à me donner des insomnies.

Il y a quatre ans, je me demandais comment un type pareil pouvait s’approcher de la Maison Blanche. Quelques semaines plus tard, ce type y est entré, malgré un passé aussi chargé que le casier judicaire du pire tueur multirécidiviste. Je m’attendais à ce qu’il soit un désastre, et il est effectivement un désastre, que je détaille dans mon dernier livre*.

Si ce type est entré à la Maison blanche, c’est grâce aux grands médias américains, je l’ai dit. Si le désastre qu’il a provoqué ne lui est pas davantage reproché, c’est encore la faute des grands médias américains. S’il risque de rester à la Maison Blanche, c’est, toujours, la faute des grands médias américains. Et j’entends ici insister sur certains points.

Obama et ceux qui l’entourent sont non seulement désastreux et nocifs, mais ils sont d’une nullité crasse, comme est en train de le montrer la gestion de l’attentat terroriste contre le consulat américain de Benghazi, suivi de l’assassinat d’un ambassadeur et de trois autres Américains. L’administration Obama a changé de version des faits trois fois en dix jours, et Obama lui-même ne semble pas être au courant de la version des faits que donne aujourd’hui Jay Carney, le porte-parole de la Maison blanche, puisque tandis que Jay Carney dit maintenant que c’est un attentat, Obama parle toujours d’une manifestation qui a mal tourné. Je n’ose imaginer la réaction des journalistes américains des grands médias si l’administration Bush s’était permis le quart du centième de cette sinistre comédie.

Obama et ceux qui l’entourent font preuve d’une lâcheté servile indigne des Etats-Unis : une video sous titrée en arabe dans laquelle Obama et Hillary Clinton présentent leurs excuses pour la video mise sur youtube est diffusée dans plusieurs pays, dans des espaces publicitaires payés par le contribuable américain, et permet à ceux qui la voient de discerner à quel point les dirigeants américains ont une mentalité de carpette. La video, largement diffusée au Pakistan, a eu un effet foudroyant qu’on a constaté vendredi : des émeutes partout, dix-neuf morts, des centaines de drapeaux américains brûlés.

Obama et ceux qui l’entourent, en parallèle, détruisent la vie de citoyens américains : il y a quelques mois, c’était la présomption d’innocence de George Zimmerman qui se trouvait broyée lors de l’affaire Trayvon Martin. Aujourd’hui, c’est la présomption d’innocence de l’auteur de la video de treize minutes mise sur youtube qui est jetée aux chiens. Ne pouvant incriminer cet homme, car le Premier amendement existe encore et garantit la liberté de parole, l’administration Obama a envoyé chez lui la police pour l’arrêter au nom d’une vieille affaire ressortie opportunément des dossiers, et l’arrestation s’est faite sous l’œil des caméras aux fins que les images puissent être diffusées dans le monde musulman. Cet homme et sa famille (je ne donne pas leur nom, il circule déjà bien assez) ont dû quitter leur domicile vers une destination inconnue. Ils se cachent. Des gens bien intentionnés ont mis leur tête à prix. Les menaces de mort contre eux se multiplient. Des pressions, je l’ai dit, ont été exercées sur youtube pour que la video soit retirée. Le film de treize minutes est médiocre, mais il existe des milliers de videos médiocres sur youtube. De surcroît, ce qui y est dit sur Muhammad est vrai, ce qui y est montré du comportement des islamistes correspond à la réalité. La façon dont certains s’acharnent sur cette video est profondément malsaine et montre un esprit de soumission à l’islam radical absolument inadmissible.

Obama, de surcroît, est d’une arrogance telle qu’on ne peut en tirer qu’une seule conclusion : il méprise le peuple américain et se fiche du monde à un degré sans précédents. Carter était un imbécile égaré à la Maison Blanche. Obama n’est pas un imbécile, c’est une crapule cynique. Le soir de l’attentat de Benghazi, bien qu’au courant de ce qui se passait, il était parti à Las Vegas pour passer du bon temps. Quelle attitude présidentielle ! Le lendemain, comme je l’ai noté ici, après une brève prise de parole à la Maison Blanche sur les émeutes du Caire (pas un mot sur Benghazi), il passait une heure à l’antenne avec le « maquereau qui boîte » à parler de rap. Puis il repartait pour Las Vegas encore.

Le surlendemain, après avoir réceptionné le corps de l’ambassadeur et des autres américains assassinés, il se rendait à New York pour passer l’après-midi en compagnie de Jay Z et de Beyonce, pour parler de gangsta rap sans doute. Le soir, il était dans l’émission de David Letterman où il retournera bientôt, le jour même où Netanyahou devait le rencontrer. Et l’entretien chez David Letterman, comique de gauche bien pensant et obamalatre, montrait qu’Obama aurait davantage sa place dans une émission de ce genre pour faire un duo avec David Letterman qu’à la Maison Blanche. Ce fut une succession de plaisanteries, parfois peu dignes, accompagnées de questions « sérieuses » attirant de la part d’Obama des réponses affligeantes que Letterman, bien sûr, acceptait sans broncher. Il fut question du poids d’Obama habillé et tout nu, de la fabrication de la bière au miel à la Maison blanche et de quelques autres sujets fondamentaux.

A une question sur la dette, Obama a répondu qu’il ne savait pas à quel niveau elle se situait, mais que ce n’était pas grave, et qu’il n’y avait pas de problème dans le court terme. Pendant le même temps, les quatre Américains tués étaient enterrés, et les émeutes anti-américaines se poursuivaient dans vingt pays. J’aurais écrit il y a quelques années qu’un Président des Etats Unis se comporterait avec une telle désinvolture, on m’aurait accusé d’exagérer. Je n’aurais pu imaginer, non, qu’un jour un Président des Etats-Unis se comporterait ainsi.

Voici deux jours, des photos de l’attentat de Benghazi circulaient, dont celles de l’ambassadeur, violenté et sodomisé avant d’être tué, l’une des photos montrait un mur du consulat, porteur de traînées de sang horizontales. Le sang de l’un des Américains assassinés. Le lendemain, un drapeau venu de la campagne d’Obama figurait sur le site de campagne et se trouvait mis en vente sur le site (35 dollars pièce). Ce drapeau portait, en remplacement des cinquante étoiles, le logo de campagne d’Obama, un O comme Obama avec des vagues à l’intérieur, et à la place des rayures rouges et blanches, cinq traces rouges qui ressemblaient à des traînés de sang horizontales ressemblant à celles de la photo prise à Benghazi. (1)

En soi, ce drapeau est, au minimum, d’un mauvais goût absolu et dénote un narcissisme exacerbé, voire des tendances autocratiques, mais mettre ce drapeau sur le site de campagne le jour où sont publiées des photos montrant des traînées de sang qui ressemblent aux traces rouges du drapeau relève d’une indécence qu’aucun mot ne peut qualifier. Soit c’est de l’inconscience, soit c’est de la provocation et un crachat au visage des citoyens américains. Dans les deux cas, cela montre qui sont Obama et les gens qui l’entourent.

On peut aussi risquer une troisième hypothèse : il y a là un message subliminal. Les traînées de sang portent la marque d’Obama, ce qui est logique puisqu’Obama porte une lourde responsabilité dans l’attentat de Benghazi. Et quiconque votera pour Obama doit s’attendre à d’autres traînées de sang portant la marque d’Obama. Cette troisième hypothèse n’est pas la bonne, je sais. Mais involontairement de la part de la campagne Obama, le message subliminal est là, et le drapeau constitue un avertissement : quiconque votera pour Obama doit s’attendre à d’autres traînées de sang portant la marque d’Obama. Si les Etats Unis en viennent à ressembler à une république bananière au cours des quatre années suivantes, si Obama est réélu, l’avertissement aura été vain.

Les grands médias américains y seront pour beaucoup. Mais ils font partie d’un ensemble, hélas. La gauche radicale a commencé à infiltrer les universités et les médias américains dans les années 1960, bien décidée à prendre le pouvoir. Elle a beaucoup avancé depuis. Elle est dans les lieux les plus prestigieux, Columbia, Yale, Stanford, dans les grands journaux, les grandes chaînes de télévision, le parti démocrate. Obama était son candidat : il l’est toujours. Elle s’est donné une tâche de destruction. Elle n’a pas renoncé. Elle a commencé à changer la population américaine. Elle n’a pas renoncé non plus.

Si Obama est réélu, vous aurez toutes les raisons d’avoir peur pour l’avenir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour http://www.Dreuz.info

(1) https://store.barackobama.com/obama-201 ... print.html
* En achetant le livre avec ce lien, vous bénéficiez d’une remise de 5%, et vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%.

http://www.dreuz.info/2012/09/des-trainees-de-sang-portant-la-marque-dobama/

---------------------

Petit rappel, bienvenu :sif:

Scoop Dreuz.info: tremblement de terre institutionnel – l’enquête officielle révèle que l’extrait de naissance de Barack Obama est un faux
22 septembre 2012 | Classé dans: Election US 2012,Etats Unis,Présidence Obama | Posté par: Jean-Patrick Grumberg

Dreuz.info était le premier média francophone avoir révélé, en mars 2012, le résultat de l’enquête officielle menée par le Sheriff du comté de Maricopa en Arizona. Le résultat de cette enquête est détaillé ci-dessous.

Mise à jour au 22 septembre 2012, qui épaissit les doutes sur l’authenticité de l’acte de naissance : Mike Zuko, le principal enquêteur de l’équipe du Shérif Arpaio, revient d’un voyage à Hawaï où il poursuivait son investigation (1). A Honolulu, il a notamment rencontré Duncan Sunahara, le frère de Virginia, ce bébé né le même jour et au même endroit que Barack Obama, le 4 août 1961 à Hawaï, et morte le lendemain.

La raison de cette rencontre est que Duncan s’est vu refusé par un tribunal le 8 mars 2012, le droit de se faire délivrer un acte de naissance (version longue) pour sa sœur, au prétexte que ce serait pour vérifier si l’acte de naissance publié par la maison blanche sur internet ne serait pas celui, falsifié, de sa sœur. Ses raisons de croire que l’acte de naissance de sa sœur a peut-être été utilisé pour fabriquer celui de Barack Obama est que l’extrait de naissance (version courte) du bébé mort-né Sunahara porte un numéro étrange.

L’extrait de naissance (version courte) de deux jumeaux, Susan et Gretchen Nordyk, nés le lendemain, le 5 août 1961 à 14h12 et 14h17, porte les numéros 151-61-10637 et 151-61-10638. L’extrait de naissance (version courte) de Barack Obama, né le 4 à 19h24 porte le numéro 151-61-10641. L’extrait de naissance de Virginia (version courte) née le 4 à 21h16 porte le numéro 151-1961-011080, ce qui est tout à fait anormal, puisqu’il ne suit ni la chronologie, ni la forme (6 chiffres au lieu de 5), et que l’année est exprimée sur 4 chiffres (1961) et non 2 (61).


Six mois d’enquête du Sheriff Joe Arpaio qui viennent de confirmer ce que beaucoup craignaient. Le certificat de naissance de Barack Obama présenté par la maison blanche comme un scan du document original, et que nous avons publié sur Dreuz.info en avril 2011, avait les apparences d’un faux fabriqué par ordinateur. Les retouches étaient si visibles pour l’œil exercé des pros de Photoshop que la supercherie paraissait bien trop grosse pour être vraie.

Pris de doutes, des citoyens de l’Arizona avaient déposé plainte auprès du Sheriff Arpaio, afin de savoir si Obama était légalement éligible à la Présidence des Etats Unis, puisque selon la Constitution des Etats Unis, seule une personne « née en Amérique et de sang américain » (Natural Born Citizen) par opposition à « née sur le sol américain » (Born Citizen) et à un simple citoyen américain (Citizen) peut accéder à cette fonction.

Joe Arpaio a alors réuni une équipe constituée d’avocats spécialisés et d’officiers de police, a procédé à l’audition de plusieurs dizaines de témoins, examiné des centaines de documents, et recueilli des témoignages sous serment de nombreux témoins américains et étrangers. Mike Zullo, le responsable de l’équipe d’investigation, a déclaré lors de la conférence de presse qui vient de se terminer il y a quelques minutes, que lui et son équipe pensent que le département de la Santé de Hawaï s’est rendu coupable de dissimulation du certificat de naissance original, datant de 1961, qui est probablement toujours en leur possession.

« Des fonctionnaires du Département de la Santé de Hawaï, et plusieurs élus hawaïens ont probablement intentionnellement dissimulé les archives de naissance de l’année 1961, et compliqué les procédures afin d’empêcher l’inspection par le public, et l’examen par des spécialistes agréés auprès des tribunaux, des extraits de naissance originaux d’Obama que le Département de la Santé d’Hawaï possède » a déclaré Zullo. Les enquêteurs ont déclaré que les preuves que le certificat de naissance produit par la Maison Blanche est un faux PDF, ajouté aux anomalies de procédure dans la façon dont Hawaï a certifié cet acte de naissance, démontrent qu’il s’agit probablement d’un faux.

La commission d’enquête du Sheriff Arpaio a conclut que les faussaires ont commis une double faute. Premièrement, il semble que la Maison Blanche a fait fabriquer un faux certificat de naissance en affirmant qu’il s’agit d’un document officiel. Deuxièmement, la Maison Blanche a présenté aux habitants du comté de Maricopa et de façon plus générale au public américain, un faux document présenté comme la preuve positive de l’authentique certificat de naissance de 1961 du Président Obama.

« Une enquête supplémentaire est nécessaire pour identifier la ou les personnes impliquées dans la création de ce faux extrait de naissance, et pour déterminer qui, à la Maison Blanche ou dans l’Etat de Hawaï, a pu autoriser la création de ce faux » indique Arpaio qui affirme que la gravité des faits exige une enquête du Congrès Américain. Après avoir constaté que l’extrait de naissance était un faux, l’équipe a poursuivi ses travaux et a obtenu les preuves supplémentaires suivantes :

- La carte de recensement de l’armée, de Barack Obama est probablement un faux, après examen du tampon d’affranchissement de la poste sur le document.


- Dans les archives du service d’Immigration et de Naturalisation, conservées aux Archives Nationales de Washington, et qui contiennent les cartes que remplissent les passagers des vols internationaux arrivant aux Etats Unis, une semaine d’archives ont disparu et sont manquantes, et correspondent à la date de naissance du Président Obama, c’est à dire entre le 1er août au 7 août 1961.

Dans les cinq vidéos en Anglais présentées ci dessous, il est démontré comment les tests sur le certificat de naissance ont prouvé qu’il s’agissait d’un faux fabriqué par ordinateur. Il est démontré également que le tampon du nom du fonctionnaire du Département de la Santé de Hawaï, et le tampon de la date sont des images importées par ordinateur, et non des tampons en caoutchouc encrés à la main ou à la machine et appliqués sur du papier.

« Le fait que nous ayons eu de bonnes raisons de douter de l’authenticité des tampons nous a beaucoup perturbé, car ces tampons servent à certifier le document lui-même » explique Zullo, et donc que si les tampons sont faux, alors le document est faux. Les enquêteurs ont également remarqué toute une série de déclarations trompeuses faites par différents membres du gouvernement de Hawaï au cours de cinq dernières années au sujet des archives de naissance que possède le Département de la Santé de Hawaï. « Comme je l’ai dit au début de l’enquête, le Président peut régler cette affaire très facilement, dit Arpaio. Tout ce qu’il a à faire c’est de demander au Département de la Santé de Hawaï de publier tous les documents originaux de 1961, y compris les microfilms et archives de naissance informatisées que le Département a en sa possession ».

Arpaio précise que le Département de la Santé doit fournir tous les éléments concernant toute la chaîne des documents du certificat de naissance d’Obama, en partant des documents papier, des microfilms jusqu’aux documents électroniques, afin d’éliminer la possibilité qu’un ou des faussaires aient pu trafiquer les originaux. Le Sheriff a expliqué lors de la conférence de presse, que le Président Obama doit également autoriser l’Hôpital Kapi’olani d’Honolulu – qui est l’hôpital mentionné sur le certificat de naissance d’Obama – qu’il publie les archives de Stanley Ann Dunham Obama, sa mère, concernant le nouveau né Barack Obama, afin de corroborer les informations contenues dans les coffres du Département de la Santé d’Hawaï.

« En l’absence de l’extrait de naissance original de 1961 de Barack Obama, il n’y a pas d’autre moyen (que les archives de l’hôpital) de prouver que Obama est né à Hawaï, a déclaré Zullo. En fait, sans l’authentification de l’extrait de naissance par le Département de la Santé d’Hawaï, il n’existe pas d’autre preuve que Barack Obama est né aux Etats Unis ».

1- Vidéo : ce à quoi devrait ressembler l’extrait de naissance d’Obama


2 – Vidéo : les preuves que l’extrait de naissance d’Obama est un faux


3 – Vidéo : Explication technique du faux OCR


4 – Vidéo : Optimisation du faux extrait de naissance


5 – Vidéo : conclusion


6 – Vidéo : la fausse carte de recrutement à l’armée


Joe Arpaio a affirmé sur la chaîne ABC il y a quelques minutes : « en résumé, je ne peux pas, en toute bonne foi, affirmer que ces documents (l’extrait de naissance et la carte d’enregistrement à l’armée d’Obama) sont authentiques »

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : © Jean-Patrick Grumberg pour http://www.Dreuz.info

http://www.wnd.com/2012/03/sheriff-joes-posse-probable-cause-obama-certificate-a-fraud/

(1) http://www.wnd.com/2012/09/arpaio-investigator-hawaii-still-covering-up-for-obama/

http://www.dreuz.info/2012/09/scoop-tremblement-de-terre-institutionnel-lenquete-officielle-revele-que-lextrait-de-naissance-de-barack-obama-est-un-faux/

:roll:

Moi je ne sais pas, hein, mais qu'attend-on encore pour introduire une procédure en destitution de cet imposteur, menteur et parjure ???

Y a-t-il encore quelqu'un de normal, de lucide, en Amérique ???

_________________
Fasciste nauséabond


Dernière édition par Mécréant le 24 Sep 2012, 22:19, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 24 Sep 2012, 22:16 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Mais.... Où est il né alors ? :shock:

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 24 Sep 2012, 22:28 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9600
Localisation: Belgique
De mémoire (sorry si erreur, que l'on me rectifie si je me trompe :wink: ), lu je ne sais plus où :

Kenya :idea:

_________________
Fasciste nauséabond


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 14 Oct 2012, 09:05 
Vicious
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Mar 2011, 17:44
Messages: 4332
Localisation: Dans la Caverne
:roll: :roll: Quel comédien...

http://www.washingtonpost.com/blogs/under-god/post/obama-the-future-must-not-belong-to-those-who-slander-the-prophet-of-islam/2012/09/26/acb9ab92-0810-11e2-a10c-fa5a255a9258_blog.html

Citation:
09/26/2012
Obama: ‘The future must not belong to those who slander the prophet of Islam’
By Georgetown/ On Faith

The impulse towards intolerance and violence may initially be focused on the West, but over time it cannot be contained. The same impulses toward extremism are used to justify war between Sunni and Shia, between tribes and clans. It leads not to strength and prosperity but to chaos. In less than two years, we have seen largely peaceful protests bring more change to Muslim-majority countries than a decade of violence. And extremists understand this. Because they have nothing to offer to improve the lives of people, violence is their only way to stay relevant. They don’t build; they only destroy. [...] The future must not belong to those who slander the prophet of Islam. But to be credible, those who condemn that slander must also condemn the hate we see in the images of Jesus Christ that are desecrated, or churches that are destroyed, or the Holocaust that is denied.

Addressing the U.N. General Assembly, President Obama calls for tolerance and speaks out against violence.


Citation:
L'impulsion vers l'intolérance et la violence peut être initialement centrée sur l'Occident, mais au fil du temps, ne peut être maîtrisée. Les mêmes impulsions vers l'extrémisme sont utilisées pour justifier la guerre entre sunnites et chiites, entre les tribus et clans. Cela ne conduit pas à la force et à la prospérité, mais au chaos.

En moins de deux ans, nous avons vu en grande partie des manifestations pacifiques apporter plus de changement de pays à majorité musulmane d'une décennie de violence. Et les extrémistes le comprennent. Parce qu'ils n'ont rien à offrir pour améliorer la vie des gens, la violence étant le seule moyen pour eux de rester pertinents.

Ils ne construisent pas, ils détruisent. [...] L’avenir ne saurait appartenir à ceux qui diffament le prophète de l’Islam. Toutefois, pour être crédibles, ceux qui condamnent cette diffamation doivent aussi condamner la haine qui se manifeste dans la profanation de l’image de Jésus-Christ, la destruction des églises ou la négation de l’Holocauste.

_________________
J'ai plus peur de nos propres erreurs que des plans de nos ennemis. Périclés


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 28 Oct 2012, 14:23 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9600
Localisation: Belgique
Cet article, en plus de confirmer ce que l'on soupçonnait, est une bombe thermonucléaire... Si Romney laisse passer ca, Je ne comprends plus rien :| je n'en dis pas plus, jugez-en par vous-mêmes.

Haute trahison à Benghazi
28 octobre 2012 Posté par Guy Millière

Image

Chaque jour qui passe apporte de nouvelles informations concernant l’attaque terroriste contre le consulat américain de Benghazi. Chaque nouvelle information est plus répugnante que la précédente.

On sait aujourd’hui non seulement que des demandes de moyens de sécurité supplémentaires ont été adressées pendant des mois au Département d’Etat et au Secrétariat à la Défense par l’ambassadeur Stevens, demandes qui n’ont jamais été suivies d’effet, mais on sait qu’au moment même de l’attaque, des emails ont été envoyés en nombre au Département d’Etat et à la Maison Blanche demandant des secours et énonçant explicitement qu’il s’agissait d’une attaque terroriste. Ce qui signifie que les plus hautes instances de décision de l’administration Obama ont su, dès le moment de l’attaque, que celle-ci avait lieu et qu’elle était de nature terroriste.

On sait aussi que des appels téléphoniques ont été passés par deux des quatre personnes tuées à Benghazi pour demander des secours. Ces appels se sont heurtés à des fins de non recevoir. On sait que ces deux personnes ne se trouvaient pas dans le consulat mais dans un autre bâtiment américain à Benghazi, et ont déclaré leur volonté d’agir pour porter secours à l’ambassadeur Stevens. Ordre leur a été donné de ne rien faire : par qui ? La question reste en suspens pour l’heure, et la réponse n’est pas apportée, mais il faut monter très haut dans la hiérarchie pour espérer la trouver.

Ces deux personnes ont désobéi aux ordres qui leur avaient été donnés et entre la désobéissance à des ordres honteux et l’honneur, ils ont choisi l’honneur, et sont morts, les armes à la main, incarnant ce qu’il y a de plus noble dans les valeurs américaines. On sait maintenant qu’un drone pourvu de caméras et une connexion aux caméras de surveillance du consulat ont permis d’observer en direct ce qui se passait[/b], et d’entendre cris et vociférations. Et on sait que les images ont été vues et les sons écoutés au Département d’Etat, à la CIA, à la NSA et dans le bureau ovale de la Maison blanche. On a donc, au plus haut niveau de l’administration Obama vu et entendu l’attaque. Et aucune décision d’action n’a été prise.

Il y avait des unités militaires américaines à Tripoli, et elles pouvaient être à Benghazi en moins d’une heure. Il y avait des unités militaires américains sur une base de l’OTAN en Sicile, et elles pouvaient elles aussi être à Benghazi en une heure, peut-être moins. Il est bien davantage qu’improbable que Barack Obama n’ait pas été au courant. Il est aussi bien davantage qu’improbable qu’il ait été étranger aux ordres donnés. Donc : le Département d’Etat et la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, le Secrétariat à la Défense et le Secrétaire à la Défense Leon Panetta, le directeur de la CIA, le général Petraeus, Barack Obama lui-même, ont su dès le 11 septembre au soir qu’il s’agissait d’une attaque terroriste.

Ils sont restés sourds aux appels au secours. Ils ont donné des ordres de non intervention. Ils ont assisté à l’assassinat de quatre personnes dont l’ambassadeur Stevens par des terroristes islamiques, en spectateurs. Barack Obama n’a sans doute pas suivi le spectacle jusqu’au bout, ou il a suivi la suite à bord de l’avion présidentiel, puisqu’il est parti le soir même pour Las Vegas. La mort de quatre citoyens américains sous ses yeux et dans le cadre de non assistance à personnes en danger ne l’a pas empêché de continuer sa campagne et ne lui a pas fait perdre son sourire ni le goût pour des émissions comiques.

Quand les corps des assassinés ont été ramenés aux Etats-Unis, ni Hillary Clinton ni Barack Obama n’ont parlé d’attaque terroriste et ils se sont contentés de paroles générales. Leur attitude vis-à-vis des familles des assassinés a été froide et distante, de l’aveu même des membres de ces familles.

Dans les jours qui ont suivi et pendant deux semaines, toute l’administration Obama a parlé d’une attaque spontanée due à une video de treize minutes et ont incriminé la liberté de parole existant aux Etats-Unis, allant même jusqu’à acheter des espaces publicitaires à diverses chaînes de télévision de pays musulmans pour présenter leurs excuses. Obama a osé incriminer la video lors d’un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies.

Il a fallu que des documents confidentiels soient transmis aux médias montrant qu’il s’agissait d’une attaque terroriste pour que l’administration Obama reconnaisse qu’il s’agissait bien d’une attaque terroriste. Une Commission d’enquête a été mise en place à la Chambre des représentants, une autre va se mettre en place au Sénat : les témoignages ont commencé, et ils sont accablants pour l’administration Obama. Il y a quelques jours, on pouvait encore parler d’une opération concertée de dissimulation des faits et de mensonge devant le peuple américain et devant le monde, ce qui était en soi, déjà , très grave, bien plus grave que le Watergate, comme je l’ai déjà écrit.

On est maintenant bien au delà d’une opération de ce genre. Quatre hommes ont été assassinés dans un cadre où la décision de ne pas leur porter secours a été prise. Une décision de ce genre relève de la complicité d’assassinat. Plusieurs personnes, au plus haut niveau de l’administration Obama, se sont rendues coupables de complicité d’assassinat tout en étant spectatrice de l’assassinat.

Je ne pensais pas que j’assisterais un jour à pareille insanité. Je croyais avoir tout vu de la part d’Obama et de l’administration Obama, mais là, je suis sans voix. Un commentateur disait récemment qu’Obama devrait démissionner et renoncer à se présenter aux suffrages de ses concitoyens. Ce serait la seule attitude digne. Mais Obama n’est pas un homme digne. Si, comme je l’espère, il est battu le 6 novembre, je pense que l’affaire ne devrait pas en rester là, et je pense que l’enquête devrait se poursuivre. Plusieurs membres de l’administration Obama, jusqu’au plus haut niveau, devraient avoir à répondre de leurs actes devant la justice.

Je ne peux concevoir qu’Obama puisse être réélu, et le fait qu’il puisse encore l’être montre qu’il y a aujourd’hui quelque chose de pourri dans un pays que j’aime pourtant plus que tout. La pourriture est au sein de l’administration Obama : c’était flagrant avant. Cela l’est encore davantage aujourd’hui. La pourriture est au sein des grands médias américains qui essaient de parler aussi peu que possible de tout cela : la déontologie journalistique semble préoccuper peu de journalistes des grands médias américains aujourd’hui. Si Obama est réélu, un congrès républicain, et si les Républicains emportaient une courte majorité au Sénat, ce qui reste possible, devrait demander l’empêchement de Barack Obama. Une procédure d’empêchement peut être déclenchée pour bien moins que tout cela.

D’autres détails sont susceptibles d’émerger : il semblerait que le consulat de Benghazi servait à des transactions de fourniture d’armes par l’administration Obama à des groupes djihadistes liés à al Qaida et agissant en Libye, en Syrie et ailleurs. L’hypothèse d’une transaction entre des chefs dihadistes et l’ambassadeur Stevens qui aurait mal tourné circule. Cette hypothèse semble fondée, mais j’attends d’en savoir davantage pour en parler plus précisément. Le New York Times, qui n’est pas un journal hostile à Obama, a publié récemment des articles évoquant la transmission d’armes américaines à al Qaida en Syrie.

Je suis sans voix, disais-je plus haut. J’ai la nette impression d’être face à un cas de haute trahison. La haute trahison vient de la Maison Blanche. Elle implique désormais l’ensemble des plus hautes sphères de l’administration Obama. C’est sans précédent. Parce que j’aime les Etats-Unis, je souhaite plus que jamais qu’une administration digne de ce nom arrive aux affaires le plus vite possible. Je souhaite que tout soit élucidé, et si le nom de Barack Obama devient alors synonyme d’infamie, je pense que ce sera amplement mérité.

J’espère qu’un hommage plus net sera rendu aux assassinés de Benghazi. L’ambassadeur Stevens, quelle qu’ait été sa mission, était ambassadeur des Etats-Unis. Les trois autres assassinés servaient leur pays. Ils ont été abandonnés de manière lâche. Ils se sont battus pendant sept heures contre des assaillants mieux armés et supérieurs en nombre. Ce sont des héros, des hommes qui appartenaient à l’Amérique que j’aime et qui incarnaient ce que j’aime en Amérique, et qu’Obama foule aux pieds chaque jour. Qu’ils reposent en paix. Tyrone Woods et Glen Doherty sont les deux hommes qui ont désobéi et choisi l’honneur. Sean Smith était le troisième homme, et il s’est battu avec courage lui aussi. Chris Stevens servait son pays.

Je l’écris avec tristesse et révolte : je ne peux en dire autant de Barack Obama. Je n’ai, à ce jour, pas vu un seul élément de cette affaire évoqué dans les médias français. Un seul article l’évoque : il est publié sur le site de l’Express et vient du magazine en ligne américain de gauche Slate. L’article laisse de côté 99,9% de l’affaire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour http://www.Dreuz.info

PS = Il s’avère que Tyrone Woods et Glen Doherty travaillaient pour la CIA. L’ordre de ne rien faire qui leur a été donné n’a pas été donné par le général Petraeus, qui vient de faire savoir que personne à la CIA n’avait donné d’ordre de ce genre. La CIA ne dépendant ni du Département d’Etat ni du Secrétariat à la Défense, il reste une seule personne susceptible d’avoir donné cet ordre, Barack Obama lui-même. Et il reste une seule personne ayant pu, en ce contexte, donner ensuite un ordre de non intervention : Barack Obama lui-même. Cette déduction est aujourd’hui celle de Roger Simon de pjmedia (pjmedia.com/), et celle de Bill Kristol du Weekly Standard (weeklystandard.com).

Des gens demandant des références, j’en donne ici quelques unes de plus (liste non exhaustive) :

http://www.americanthinker.com/2012/10/they_fought_for_their_lives.html

http://www.nationalreview.com/corner/331125/first-aid-living-bing-west

http://pjmedia.com/tatler/2012/10/24/secretary-of-state-clinton

http://video.foxnews.com/v/1920570366001/new-information-on-benghazi/

http://www.independentsentinel.com/2012/10/predator-drone-watched-benghazi-attack

http://www.radicalislam.org/analysis/

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=LsGnNZONmRE


Image

http://www.dreuz.info/2012/10/haute-trahison-a-benghazi/
:roll:

Personne, ici, je pense, ne sera étonné de ces révélations :sif:

_________________
Fasciste nauséabond


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 28 Oct 2012, 16:16 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Je ne pense même pas que ça pèsera dans l'élection. Cette affaire est à moitié étouffée aux USA. De toutes façons, l'élection d'Obama est une affaire plus raciale et raciste qu'idéologique ou politique... quand 98% des noirs votent Obama, on se doute que ce n'est pas pour ses idées... :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 28 Oct 2012, 17:46 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Sur le même sujet, des infos accablantes pour Obama et son administration.

http://www.glennbeck.com/2012/10/26/shocking-new-report-obama-administration-denied-3-calls-for-help-in-benghazi/

Shocking new report : Obama administration denied 3 calls for help in Benghazi
Friday, Oct 26, 2012 at 9:29 PM CEST



Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 28 Oct 2012, 22:21 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9600
Localisation: Belgique
Obama a trahi ses alliés et son propre pays
Octobre 28th, 2012 Aschkel

Comme nous le disions dans un de nos articles, Obama a tenté ces dernières semaines, une ultime chance de parvenir à un accord secret avec les Mollahs.

Lire : Obama/iran : surprise d’Octobre ?

Depuis son arrivée à la maison blanche Obama n’a cessé de tendre la main aux ayatollahs envoyant messages d’apaisement sur messages d’apaisement, qui il faut bien le dire ont été ignorés par Khamenei, ou utilisés de façon subtile pour faire trainer le dossier du nucléaire et de gagner du temps. Les fanatiques de Téhéran n’ont pas tort lorsqu’ils disent qu’ils détiennent les clés de l’élection américaine. Téhéran sait qu’Obama est faible, preuve en est, il a envoyé un message par des émissaires à Doha, en suppliant les mollahs de l’aider à gagner les élections en échange de suppression de sanctions notamment sur la banque centrale iranienne.

Khamenei s’attend à recevoir les conditions proposées par les USA sur un éventuel accord, et si celui-ci convient aux maîtres chanteurs de Téhéran, ils feront une annonce officielle avant les élections du 06 Novembre proposant de réduire leur enrichissement d’uranium et la reprise des pourparlers sur le programme nucléaire. C’est une combinaison volatile du fanatisme radical paniquant face à la situation économique désastreuse qui prévaut en Iran et une dernière tentative, d’un président américain désespérée et absolument déterminé à tout faire pour se faire réélire, jusqu’à trahir ses alliés et la sécurité nationale de son propre pays.

Le New York Times a rapporté que les Etats-Unis et l’Iran ont convenu en principe de tenir des négociations en tête-à-tête sur le programme nucléaire de l’Iran, mais la Maison Blanche a rapidement nié que les pourparlers avaient été fixés. La Maison Blanche et le Département d’Etat ont bien-sûr refusé de commenter. Merci à Obama de nous prendre en plus pour des dupes ! Cependant, des sources de la CIA et un ancien membre des gardiens de la révolution islamique (GRI) laissent entendre que ces négociations secrètes sont un geste pour sauver la présidence de Barack Obama.

La source iranienne a révélé que la délégation américaine demande à l’Iran de publier une annonce, même si c’est seulement sur un accord temporaire nucléaire, avant les élections américaines pour aider Obama se faire réélire. Le délégué du régime a été invité à comprendre que si l’Iran n’écoute Obama, Israël attaquera l’Iran. Des sources du Renseignement français estiment que Hamid Reza Zakeri, un ancien officier de renseignement du CGR qui a fait défection en Europe a révélé que Yukiya Amano, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, a reçu le feu vert des États-Unis et doit se tenir prêt à se rendre en Iran pour annoncer l’accord.

L’Union européenne, a augmenté les sanctions contre l’Iran ces dernières semaines, mais les négociations sous le boisseau entre Obama et les Mollahs sapent tout efforts de mettre la pression sur l’Iran. Maintenant, Obama a convenu avec l’Iran, de mener des négociations plus larges et directes qui comprennent d’autres questions régionales, y compris la Syrie et à Bahreïn. La question est : comment les stratégies d’apaisement d’Obama dans une année d’élection pourront réussir au détriment d’Israël, et des États-Unis ? Ces accords secrets sont destinés à reprendre des pourparlers alors que l’Iran enrichit l’uranium allègrement, continue de manigancer, de mentir, de cacher ses activités, de rouler tout le monde dans la farine.

En réalité, le fiasco généré par cet appel égocentrique et suppliant d’Obama aux Mollahs sape plusieurs décennies d’efforts pour prévenir d’un Iran nucléaire. Il donne de la crédibilité à ce que certains politologues croient : que les trahisons sans précédent d’Obama ont atteint un tournant dangereux dans la politique étrangère, au détriment d’Israël et des États-Unis. Comme nous l’avons dit l’Iran estime que Barack Obama est faible, qu’il détient la clé de sa réélection et que la victoire républicaine en Novembre pourrait signifier une éventuelle confrontation directe. Une victoire d’Obama après le 6 Novembre présage d’un véritable cauchemar pour le monde libre en général et pour Israël en particulier.

Les vastes opérations terroristes menées par le Corps des Gardes Révolutionnaires et le Hezbollah contre les intérêts américains au Moyen-Orient et en Amérique latine soulignent un danger clair et présent pour Israël et une grave menace pour la sécurité nationale américaine. Incontestablement, les capacités militaires de l’Iran ont augmenté sous la présidence d’Obama. La doctrine Obama a sérieusement miné la capacité d’Israël d’agir selon ses propres priorités, les bouleversements dans le monde arabo-musulmans et l’arrivée des islamistes au pouvoir dans certains pays ont facilité et rapidement amélioré l’hégémonie de l’Iran au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique latine.

Un rapport non classifié émanant du secrétaire à la Défense Leon Panetta, révèlent que l’Iran a fait des progrès importants dans pratiquement toutes les catégories militaires conventionnelles, non conventionnelles et nucléaires. Le rapport indique que « les principes de l’Iran au niveau de sa stratégie militaire reste la dissuasion, les représailles asymétriques, et la guerre par procuration. » L’effort iranien s’est porté de façon considérable sur les missiles balistiques, l’Iran pourra être en mesure de tester en vol un missile balistique intercontinental (ICBM), capable de frapper le sol américain en 2015. Il ne fait nul doute qu’une ogive nucléaire montée sur de ces missiles de longue portée pourra avoir un effet dévastateur si les Mollahs décidaient de s’en servir, et sinon, de continuer leur chantage odieux.

Le rapport Panetta décrit une augmentation de l’appui par l’Iran de systèmes d’armes sophistiqués pour les groupes terroristes Proche-Orientaux : le Hamas, le Hezbollah, le Djihad islamique palestinien, Taliban, entre autres. Un rapport élaboré par des scientifiques nucléaires du régime ont terminé avec succès l’essai d’un détonateur à neutrons et ont presque terminé la conception d’une ogive nucléaire. Il est effrayant est de constater que toutes les mises en garde, les sanctions, les menaces pour que l’Iran se conforme au droit international ne fonctionnent pas, mais seulement au détriment d’Israël. En fait, l’histoire atteste que la politique étrangère irresponsable d’Obama a pratiquement facilité la ré-émergence d’Al-Qaida, des Frères musulmans en Egypte et, plus important, un Iran nucléaire.

Israël a laissé entendre qu’il pourrait entreprendre une action militaire si l’Iran venait a dépassé une « ligne rouge » à son enrichissement d’uranium. Obama répète à qui veut l’entendre que les Etats-Unis ne permettront jamais un Iran nucléaire. Toutes les preuves du contraire sont apportées aujourd’hui. En fait de lignes rouges Obama trace de grandes lignes vertes. Nous espérons qu’un jour nous pourrons oublier la plus grande des trahisons d’un président américain, et toutes les bourdes qu’il a commise.

Par Aschkel pour israel-flash

Copyright © Israël Flash - Reproduction autorisée avec la mention et un lien vers la source

http://www.israel-flash.com/2012/10/obama-a-trahi-ses-allies-et-son-propre-pays/#axzz2AXZ71SSb
-------------------------
Selon Guy Millière, les Républicains parlent de lancer une procédure d'empêchement contre le Messie :

Citation:
Guy milliere
28 octobre 2012 at 18:01

Même si Obama gagne, l'affaire ne sera pas aisément étouffée, les républicains parlent d enclencher une procédure d'impeachment.

Read more at http://www.dreuz.info/2012/10/haute-trahison-a-benghazi/#IC0J4um5IQ14W0LZ.99

_________________
Fasciste nauséabond


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 10 Nov 2012, 11:26 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Glenn Beck, au sujet de cette affaire d'ambassadeur tué en Libye, avait prédit dans une des vidéos plus haut, que Petraeus servirait de fusible et qu'on le démissionnerait car il savait qu'Obama était responsable... Il ne s'est pas trompé et cette affaire de moeurs arrive à point nommé pour étouffer les responsabilités d'Obama et de son administration dans cette sombre affaire. Mais ça, l'AFP ne le mentionne pas.

http://www.rtl.fr/actualites/info/international/article/le-patron-de-la-cia-demissionne-apres-une-liaison-extra-conjugale-7754477317

Le patron de la CIA démissionne après une liaison extra-conjugale
Créé le 09/11/2012 à 18h54 - Mis à jour le 10/11/2012 à 10h40

Image
David Petraeus a démissionné de son poste de directeur de la CIA / AFP

C'est un tremblement de terre aux Etats-Unis. Le directeur de la CIA, David Petraeus, a soumis sa démission au président Barack Obama, a annoncé vendredi le directeur du Renseignement national américain, James Clapper. Dans un message au personnel de la CIA, David Petraeus a pour sa part évoqué une liaison extraconjugale. Barack Obama a accepté la démission de son général.

"Inacceptable à la fois comme époux et comme patron"

"La décision de Dave de quitter son poste constitue, pour notre nation, la perte de l'un des plus respectés serviteurs de l'Etat", a expliqué le président fraichement réélu, dans un communiqué ne fournissant aucune explication sur la raison qui a poussé David Petraeus à agir de la sorte. Le porte-parole de la Maison blanche, Jay Carney, s'est lui aussi contenté de déclarer que le présidait ferait une déclaration dans la journée à ce sujet.

Dans un message au personnel de la CIA, David Petraeus a pour sa part évoqué une liaison extraconjugale. "Après avoir été marié pendant plus de 37 ans, j'ai fait preuve d'un manque de jugement en ayant une relation extraconjugale. Semblable attitude est inacceptable à la fois comme époux et comme patron d'une organisation telle que la nôtre", explique-t-il.

Obama : "Je forme des vœux de grande sympathie pour le général Petraeus et pour son épouse"

Selon une source interne au Renseignement américain, le directeur-adjoint de la principale agence américaine d'espionnage, Michael Morell, assurera l'intérim. David Petraeus a été reçu jeudi, soit 48 heures après l'élection présidentielle américaine, par le président Barack Obama.

Un président Obama qui a fait l'éloge du partant, qui était l'un des généraux les plus décorés de l'armée américaine lorsqu'il a pris la direction en 2011 de la principale agence d'espionnage des Etats-Unis. "J'ai totalement confiance dans le fait que la CIA continuera à remplir ses missions essentielles. "Le directeur par intérim de l'agence, Michael Morell, a également toute ma confiance", a poursuivi Barack Obama dans une déclaration écrite. "Je forme des voeux de grande sympathie pour le général Petraeus et pour son épouse dans ces circonstances difficiles", a-t-il conclu.

La démission du général semble mettre un point final à la carrière militaire prestigieuse d'un soldat admiré par ses compagnons d'armes et qui avait eu des commandements importants en Irak ainsi qu'à la tête du Centcom, l'état-major américain responsable d'un arc-de-cercle allant du Proche-Orient au Pakistan et à l'Afghanistan et couvrant 20 pays.

La Central Intelligence Agency (CIA), fondée en 1947, est chargée de l'acquisition du renseignement (notamment par l'espionnage) et de la plupart des opérations clandestines effectuées hors de ce pays.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 24 Jan 2013, 21:31 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Ouh la... ça sent l'amour de la patrie le couple Obama... 8) Je ne sais pas si c'est une blague ou autre, mais ça fait désordre :lol:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=OJgWMI0hch8


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 25 Jan 2013, 11:06 

Enregistré le: 31 Aoû 2012, 10:43
Messages: 802
Bonjour Uncle, en gros ils disent quoi ? j'ai pas le son chez moi.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 25 Jan 2013, 12:26 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Ben y'a pas de son parce que c'est muet :lol:

En gros, un mec spécialisé dans la lecture sur les lèvres dit que Madame Obama dit à son mari quelque chose qu'on peut traduire par : "Tout ça pour un putain de drapeau"... (ou pour un "foutu" drapeau)... et le président approuve... ce qui est mal vu aux USA, forcément parce que ça ne fait pas très "patriote"...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 25 Jan 2013, 14:34 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 22 Aoû 2008, 13:51
Messages: 1094
C'est sorti quand ça ?
Il semblerait que ça date d'un an ou deux non ?

_________________
POST TENEBRAS LUX
Quand la droite et la gauche ne servent plus à rien.. il reste le coup de boule.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 25 Jan 2013, 14:51 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Oui, ça date en fait de 2011 apparemment :wink: J'ai corrigé.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Barack Hussein Obama
MessagePublié: 01 Fév 2013, 01:55 
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 30 Avr 2005, 01:16
Messages: 6806
Françoise a écrit:
Ah ah ah un visionnaire...



Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 967 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 60, 61, 62, 63, 64, 65  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com