LibertyVox • Voir le sujet - Guillaume Faye
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 22 Sep 2021, 19:01

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 18 Nov 2014, 15:15 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Rafraichissant :clope:

Guillaume Faye. Assises de la Remigration. Paris. 15 novembre 2014

https://www.youtube.com/watch?v=dA7iaghhfCY


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 19 Nov 2014, 17:15 
Du Crime
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 21 Aoû 2006, 18:43
Messages: 8695
Localisation: dans la jungle
:ok: Toujours aussi marrant, Faye... il me rappelle mes 25/30 ans avec Pauwels et la fine équipe du Grece.

_________________
L'homme pense et Dieu rit
Cioran


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 30 Déc 2014, 14:46 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Je ne suis pas sur la ligne "libérale" de Faye, et Jean Robin ne cesse de le pousser dans cette direction, mais ça demeure intéressant.

Guillaume Faye. Ebquête et débat. 23/12/14

1/11
http://www.dailymotion.com/video/x2d9d5x_interview-de-guillaume-faye-partie-1-qui-est-guillaume-faye_news


2/11
http://www.dailymotion.com/video/x2d9ea7_interview-de-guillaume-faye-partie-2-l-ideologie-dominante-est-elle-liberale_news


3/11
http://www.dailymotion.com/video/x2d9feo_interview-de-guillaume-faye-partie-3-judeomanie-et-nouvelle-question-juive_news


4/11
http://www.dailymotion.com/video/x2d9guh_interview-de-guillaume-faye-partie-4-l-islam_news


5/11
http://www.dailymotion.com/video/x2d9ho6_interview-de-guillaume-faye-partie-5-pourquoi-la-droite-francaise-est-elle-marxiste_news


6/11
http://www.dailymotion.com/video/x2d9j6h_interview-de-guillaume-faye-partie-6-quelle-difference-entre-eric-zemmour-et-alain-soral_news


7/11
http://www.dailymotion.com/video/x2d9yts_interview-de-guillaume-faye-partie-7-qui-est-reellement-censure-en-france_news


8/11
http://www.dailymotion.com/video/x2da1eb_interview-de-guillaume-faye-partie-8-est-ce-le-debut-de-la-3eme-guerre-mondiale_news


9/11
http://www.dailymotion.com/video/x2da32q_interview-de-guillaume-faye-partie-9-que-doivent-faire-les-patriotes-francais_news


10/11
http://www.dailymotion.com/video/x2da5da_interview-de-guillaume-faye-partie-10-sur-le-parallele-entre-1940-et-2014_news


11/11
http://www.dailymotion.com/video/x2da5f5_interview-de-guillaume-faye-partie-11-a-quoi-bon-la-remigration-si-le-marxisme-est-toujours-dominant_news


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 19 Jan 2015, 22:14 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9602
Localisation: Belgique
Carnages djihadistes à Paris : ce n’est qu’un début
18 janvier 2015 par Guillaume Faye

Les carnages à Charlie Hebdo, dans le magasin casher et à Montrouge ne sont qu’un début, un signe avant-coureur. En tout, 17 morts, dont 10 journalistes, 4 Juifs et 3 policiers et une trentaine de blessés. En ces journées, la guerre civile ethnique a commencé, menée en France sous la bannière de l’islam. Plus rien ne pourra l’arrêter, sauf une victoire d’un côté ou de l’autre, car jamais une guerre ne cesse d’elle-même par armistice sans vaincus ni vainqueurs.

Plus grave que le 11 septembre ?

Ces tueries suivent les attentats meurtriers commis par des ”loups solitaires”, au cri de « Allah Akbar ! » en lançant des voitures dans la foule ou en attaquant au couteau (à Joué-lès-Tours, Nantes, Dijon). Cet acte de guerre s’inscrit dans une offensive tous azimuts (pensée comme contre-offensive et vengeresse) de l’islam contre l’Occident et plus spécifiquement contre la France qu’il entend conquérir. Cette guerre, le terrorisme n’en est que la partie visible de l’iceberg ; la partie immergée, c’est l’islamisation, offensive grandissante sur tout le territoire, dont l’intimidation par le terrorisme n’est qu’un des aspects. Après les tueries de Merah et de Nemmouche, la saga sanguinaire continue. Et les angéliques crient : ”il n’y a pas de guerre de civilisations ! ”. Remarquez, d’un certain point de vue, ils ont raison car, en fait, c’est la guerre de la civilisation contre la barbarie.

Paradoxe : par leur portée symbolique, ces attaques sont plus marquantes que celles du 11 septembre 2001 à New-York, pourtant autrement plus meurtrières (3.000 morts). À l’époque, on n’avait pas vu une pareille mobilisation, avec manifs géantes qui ont attiré 50 chefs d’État et de gouvernement. En effet, les attaques de Paris, venues de l’intérieur, ont été une opération militaire de commandos qui a frappé les esprits. Ces raids, ces rezzous, peuvent se répéter à l’infini, alors que les attentats du 11 septembre, comme ceux de Madrid et de Londres, supposent une lourde logistique. C’est la logique de la guerrilla de terrain, autrement plus angoissante et imparable que celle du terrorisme classique.

Islam et barbarie

Partout la barbarie islamique prend de l’ampleur, Boko Haram au Nigéria, Syrie, Irak, Algérie, etc. avec son cortège de décapitations, de massacres de civils, de viols, d’esclavagisme, d’enfants tueurs enrôlés, de spoliations, de persécutions, de prises d’otages, de pillages, d’exécutions sommaires, etc. Relisez l’histoire, rien de nouveau. Quand se décidera-t-on à ouvrir les yeux ? Ils ne se cachent même pas, à la différence des nazis et des communistes (Staline, Mao, Pol-Pot, etc.), ils ne maquillent même pas leurs crimes. Ils en sont fiers ; ils les étalent au nom d’Allah, ils les filment et les diffusent. Si l’on commettait de telles abominations au nom du christianisme, ne se poserait-on pas des questions sur la nature de ce dernier ? Pourquoi ne pas le faire quand il s’agit de l’islam, qui est devenu en France intouchable ? Intouchable (péché d’”islamophobie”), par peur, tout simplement.

Vous avez dit ”liberté d’expression” ?

On a manifesté au nom de la liberté de pensée et d’expression pour défendre Charlie Hebdo. C‘est assez hypocrite de la part d’un État et d’une idéologie dominante qui, par ailleurs, répriment la liberté d’expression quand elle provient de ceux qui ne participent pas de cette idéologie. J’ai été condamné à une très forte amende par la justice française en l’an 2000 pour mon livre La colonisation de l’Europe, discours vrai contre l’immigration et l’islam. (L’Aencre) qui pourtant ne comportait aucune caricature ni propos offensants mais une argumentation contre l’immigration et l’islamisation. Cause de la condamnation : islamophobie. Éric Zemmour, après d’autres ennuis judiciaires, a été remercié de I-Télé pour son livre Le suicide français. Où est la ”liberté d’expression” ? Deux poids, deux mesures. Charlie Hebdo, lui, étant gauchiste (et non pas du tout subversif) bénéficiait d’une sorte d’immunité judiciaire. En réalité, l’État français, gauche et droite confondues, a préparé la voie à l’intolérance islamique en criminalisant l’”islamophobie”. Pour ménager un électorat et acheter la paix civile. C’est raté. Au nom de la tolérance, il est puni de critiquer l’islam intolérant ! Ce n’est pas la peine de se réclamer hypocritement de Voltaire ! On oublie que sa pièce (médiocre par ailleurs) Mahomet a été interdite de représentation à Genève il y a peu de temps.

Stratégie d’intimidation

Les meurtres des journalistes de Charlie Hebdo, font partie d’une stratégie d’intimidation qui joue sur les peurs. Il s’agit de dissuader toute critique de l’islam totalitaire. Cette dissuasion peut marcher. Par une sorte d’étrange concomitance, l’attentat contre Charlie Hebdo a eu lieu le jour même de la sortie du roman malheureusement prophétique de Houellebecq, Soumission, qui décrit en 2022 la prise de pouvoir de l’islam en France, du fait de la lâcheté et de la collaboration des élites, ce qui est bien vu. Mais, l’auteur a décidé, suite aux récents événements, d’annuler la promotion de son roman, par une sorte d’autocensure. On comprend que Michel Houellebecq ait peur : en 2004, Theo Van Gogh, le cinéaste qui avait réalisé le film Submission, (exactement le même titre que son roman Soumission, traduction de ”islam”) avec la courageuse Somalienne Ayaan Hirsi Ali, sur l’oppression des femmes par l’islam et qui mettait en scène Allah, a été égorgé par un musulman marocain. Houellebecq n’ose pas monter au front et s’exposer en faisant la promotion de son roman. C’est un des premiers exemples du processus d’intimidation.

L’immigration comme cause efficiente

Dans tout processus, fait ou événement, Aristote (dans La Métaphysique, Livre I) distinguait plusieurs causes très diverses qui l’avaient provoqué. La plus importante était la cause efficiente, le ”moteur” sans lequel rien n’aurait pu avoir lieu.

Critiquant l’”union nationale” à laquelle appelait François Hollande, Jean-Marie Le Pen a eu cette remarque très juste : « je n’ai pas envie de soutenir l’action gouvernementale impuissante et incohérente face à un problème [le terrorisme musulman] qui touche évidemment de très près à l’immigration massive subie par notre pays depuis quarante ans ». Car le cœur du problème est là : la France est le déversoir d’une immigration invasive de peuplement en très grande majorité musulmane et à forte fécondité. Et l’on ne s’attaque pas à cette vraie cause, du fait de l’idéologie cosmopolite et antiraciste. Les gouvernants sont à la fois pour l’immigration incontrôlée des musulmans en Europe et contre les dangers du djihadisme. Ils s’imaginent que les masses musulmanes vont devenir par enchantement ” républicaines”, ”laïques”, ”démocrates”. Une telle incohérence montre à quel point de sidération nos élites sont parvenues. Le déni de réalité (dans ce domaine comme en économie) et la stupidité ont atteint un paroxysme pathologique qui n’a été égalé dans l’histoire qu’au IVe siècle lorsque les élites romaines faisaient entrer dans la romanitas les Barbares pour les protéger des …invasions barbares. (Michel De Jaeghere, Les derniers jours, la fin de l’empire romain d’Occident, Les Belles Lettres). Ce qui nous arrive est la conséquence à la fois de l’idéologie assimilationniste (tout le monde pourra s’assimiler à la France républicaine) et de l’idéologie communautariste de Terra Nova qui inspire le PS (une France paisible, une ”nouvelle France” multiethnique serait possible, même avec l’islam) qui sont les deux faces de la même utopie délirante qui débouche à chaque fois sur la guerre civile. Celle qui, précisément, commence.

C’est un peu tard qu’on s’aperçoit des effets de la tolérance et du laxisme envers l’islamisme, pur produit de l’idéologie immigrationniste islamophile. Qui sème le vent récolte la tempête. On s’étonne en pleurnichant que trois terroristes aient pu commettre ces 17 morts alors que l’idéologie dominante a fermé les yeux sur l’islamisme, ou plutôt sur l’islamisation, sur l’immigration incontrôlée. Énumérons, la liste est longue : caves bourrées d’armes dans les banlieues, faillite du système éducatif, prisons sans discipline, police castrée, justice laxiste, frontières passoires, privilèges accordés partout à l’islam au mépris d’une laïcité affichée, etc.

FN, intégration, assimilation

Les gigantesques manifestations du dimanche 11 janvier, (record historique d’affluence atteint à Paris et dans plusieurs métropoles), ont permis à Hollande de se présenter en rassembleur et en général en chef. Pain bénit pour lui. Sarkozy s’est rallié mais sur les photos, il n’a pas l’ai gai, il est éclipsé. Cette unité de façade est fissurée par l’exclusion du FN (25% de l’électorat). Marine Le Pen, déclarée indésirable dans le défilé parisien est allée à Beaucaire où ses partisans ont crié « On est chez nous ! » Cette union nationale, romantisme d’un jour, est un château de sable. Le FN va apparaître comme la force de résistance. À condition qu’il ne sombre pas, par électoralisme, dans le discours angélique de l’intégration et de l’assimilation, qui tente Marine Le Pen, auquel le peuple avec bon sens ne croit plus parce qu’il est tout simplement trop tard. Et parce qu’une très grosse proportion des intéressés, comme de l’immense majorité des arrivants – clandestins ou non – ne souhaite nullement s’intégrer ou s’assimiler. On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif, comme dit le proverbe.

Les Juifs en ligne de mire

La communauté juive était déjà traumatisée après les crimes de Mohammed Merah à Toulouse, ”martyr ”, révéré, il faut le savoir, comme un saint et un modèle dans les banlieues et dans le reste du monde musulman. L’angoisse est montée d’un cran après le massacre du musée juif de Bruxelles par Mehdi Nemmouche. Avec les quatre morts et les blessés de l’attaque du magasin cascher par Coulibaly, le seuil de résilience est dépassé. Il est à prévoir que l’émigration juive –10.000 personnes en 2013 dont 7.000 en Israël (aliyah)– va encore augmenter. Expulser les Juifs de France est d’ailleurs un des objectifs des djihadistes, applaudis par une partie de leurs coreligionnaires. Désormais, la police et l’armée protègent toutes les synagogues et toutes les écoles juives ! Qui l’eût cru il y a seulement dix ans ? Dans les pays musulmans, sauf exceptions rarissimes, plus aucun Juif ne peut résider, comme bientôt plus aucun chrétien au Moyen-Orient ; on ne réagit pas, on ne se pose pas de questions, alors que la communauté musulmane de France enfle tous les jours ?

L’attaque de Coulibaly contre le magasin cascher est beaucoup plus grave et signifiante que celle des frères Kouachi contre les journalistes de la rédaction de Charlie Hebdo. En effet, ces derniers ont payé pour ce qu’ils avaient fait (”blasphème” contre Mahomet) alors que les Juifs ont été massacrés pour ce qu’ils étaient, c’est-à-dire des Juifs. Cet acte, directement relié à l’enseignement du Coran autant et sinon plus qu’au conflit israélo-palestinien, a été minimisé (passé au second plan) dans l’énorme mobilisation contre les tueries des djihadistes. Tuer des journalistes blasphémateurs ou des policiers français dont un musulman ”traitre” (”colla-beur”) a semblé plus important pour les médias que tuer des Juifs anonymes. L’antisémitisme fondamental et agressif des immigrés musulmans est passé sous silence par le pouvoir. Les chaînes de TV ont mis en exergue (comme s’ils étaient fréquents) les cas rarissimes de cohabitation harmonieuse entre les musulmans et les Juifs dans les banlieues où ces derniers, barricadés, résident encore. On préfère de grandes déclarations creuses contre l’antisémitisme, sans en nommer les nouvelles causes. D’ailleurs, le tueur djihadiste Coulibaly projetait – pour dépasser son coreligionnaire Merah dans l’horreur – d’aller mitrailler les enfants d’une école juive. Quant à Alain Jakubowicz, le président de la Licra, qui considère toujours le FN (et l’”extrême droite”) comme le danger principal pour la communauté juive, sur quelle planète vit-il ?

On a proposé des funérailles nationales au Père Lachaise aux victimes de Coulibaly. Le Premier ministre israélien Netanyahou (présent aux manifestations du 11 janvier) a répliqué : Israël est « leur véritable foyer ». Très symbolique : c’est un rejet de la France devenue terre dangereuse pour les Juifs du fait de l’islamisation. Ancien ministre israélien, Yair Lapid, chef du centre-droit, a interpellé en ces termes les dirigeants européens ; « chacun comprend désormais que la terreur doit être combattue non pas par plus de tolérance ou de multiculturalisme, mais par la force et les armes ».C’est assez lucide.

Les lourdes ambigüités de Charlie Hebdo

Charlie Hebdo paye plusieurs années de caricatures de Mahomet. L’hebdomadaire était depuis longtemps sous le coup d’une fatwa. Déjà, ses locaux avaient été incendiés et ses journalistes placés sous protection. La première publication, à la suite d’un journal danois, avait provoqué des émeutes dans les pays musulmans. Commandité par ”Al-Qaida dans la péninsule arabique”, organisation basée au Yemen, l’assassinat de la rédaction du journal est un signal menaçant envoyé à tous les Occidentaux : interdiction de blasphémer le prophète. Et demain, de critiquer l’islam ? Il est à craindre que cette intimidation ne porte ses fruits (voir plus haut), d’autant que l’État français, complètement inconséquent, poursuit l’”islamophobie” ! La peur va-t-elle progresser chez ceux qui s’en prennent à l’islam ou, contraire, leur détermination va-t-elle croître ? L’avenir proche nous le dira.

Charlie Hebdo, avec son idéologie athée, s’en prenait d’ailleurs au christianisme avec des insultes bien plus intenses que les caricatures de Mahomet. Le Christ a été plusieurs fois pris à partie de manière scatologique ou sexuelle. La contradiction de Charlie Hebdo, c’est qu’il s’amusait à brocarder Mahomet mais que, animé par la vieille idéologie soixante-huitarde anarcho-gauchiste, jamais il n’a intelligemment critiqué l’islam, jamais il ne s’est élevé contre l’islamisation et l’immigration massive extra-européenne. Il défendait le credo de la bien-pensance anti-raciste. Son anti-islamisme était bidon. D’ailleurs, si un journal dit d’ ”extrême-droite” avait publié ces caricatures, gageons qu’il aurait été poursuivi en justice. La rédaction de Charlie Hebdo était protégée par son statut de gauchiste bobo, socialo-libertaire, au cœur de l’idéologie dominante. Libération, qui héberge Charlie Hebdo ne cesse à longueur de colonnes de s’en prendre à l’”islamophobie”, notamment aux manifestants du mouvement Pediga en Allemagne.

Le slogan « je suis Charlie », qui a fait le tour du monde, en marque de solidarité avec la rédaction du magazine satirique massacrée, n’a pas fait l’unanimité. Pour fissurer cette belle communion des manifs géantes mises en scène par le pouvoir, deux dessinateurs de Charlie Hebdo, absents le jour du carnage, ont fait des déclarations éclairantes. Willem : « nous vomissons sur ceux qui, subitement, disent être nos amis. […] Nous avons beaucoup de nouveaux amis, comme le Pape, la reine Élisabeth ou Poutine, ça me fait bien rire. […] Charlie Hebdo est un journal subversif qui ne doit pas être récupéré par nos adversaires politiques. Sarkozy qui pleure sur notre sort… des larmes de crocodile » Luz : « Des gens ont chanté La Marseillaise. On parle de la mémoire de Charb, Tignous, Cabu, Honoré, Wolinski : ils auraient conchié ce genre d’attitude ». Charlie Hebdo était aussi anti-français et anti identitaire européen que ceux qui ont massacré sa rédaction.

Charlie Hebdo était pseudo-subversif mais réellement sectaire, tout comme ses agresseurs. Quand je travaillais (sous pseudo, évidemment) à L’Écho des Savanes, j’avais fait un reportage sur le Front National, disons ”objectif”, en donnant la parole à ses cadres. Je m’étais fait incendier par Charlie Hebdo, qui m’accusait de collaborer avec le Diable en pratiquant une naïveté objective, une neutralité journalistique, et suggérant que la rédaction de mon journal se prive de mes services.

Le nouveau numéro de Charlie Hebdo dont les ”survivants” sont hébergés dans les locaux de leurs amis de Libération (comme lors de la première attaque incendiaire) est tiré à des millions d’exemplaires ( !) et diffusé partout dans le monde. Le fanzine sera aussi subventionné par l’État. Une bouffée d’oxygène pour ce titre vieillissant qui était au bord du dépôt de bilan. Mais sa Une est très ambigüe : sur un fond vert (couleur de l’islam) et sous le titre « tout est pardonné » Mahomet, en pleurant, brandit une pancarte « Je suis Charlie ». Est-ce de la soumission (nous pardonnons les attentats et nous faisons la paix avec Mahomet) ou de l’angélisme (les vrais fidèles de Mahomet pardonnent les caricatures et désapprouvent les tueurs) ? En tout cas, cette Une a été prise, au premier degré, pour une provocation de plus par les autorités musulmanes de France et par celles des pays musulmans où des manifestations de protestation ont été organisées. L’engrenage de la vengeance est enclenché.

Duplicité des autorités musulmanes

Amar Lasfar, président de l’UOIF, qui avait porté plainte (débouté) contre les caricatures de Mahomet, a déclaré :, « Il ne faut pas tomber dans le panneau de ces tueurs. Ces terroristes veulent creuser un fossé entre les musulmans et le reste de la société. Mais le rempart entre eux et la société, ce sont les cinq à six millions de musulmans français ! Ils sont les meilleurs alliés de la France dans cette guerre contre le terrorisme. Ces attentats sont une guerre déclarée aussi aux 6 millions de musulmans de France et aux 2.500 mosquées ». Sophisme. Une partie importante de ces ”musulmans français”, surtout dans les jeunes générations, approuvent le djihad.

Preuve incroyable de l’aveuglement et de l’inconséquence de l’État français : une délégation qatarienne à été reçue à l’Élysée par François Hollande, avant la ”marche républicaine” du 11 janvier. Le Qatar finance partout l’islamisme et les moquées radicales en Europe. Il est le pilier du wahhabisme et du salafisme, pratiquant, comme les régimes turcs, saoudiens, pakistanais le double discours et le double jeu, selon cette ruse hypocrite consubstantielle à l’islam. Au Pakistan, comme dans la majorité des pays musulmans, le blasphème (comme l’apostasie) est puni de la peine capitale. Une jeune chrétienne – en plus sous une fausse accusation – y moisit dans le couloir de la mort. L’assassinat de Charlie Hebdo s’inscrit exactement dans la même logique islamique.

Les chaines de TV invitent des intellectuels musulmans ”modérés”, pour rassurer le brave peuple par leurs déclarations lénifiantes. À la suite des carnages des trois djihadistes, de multiples paroles apaisantes des autorités musulmanes de France rabâchent l’antienne de la tolérance et de la bonté intrinsèques de l’islam, Mahomet étant au fond un nouveau Jésus porteur de paix et de compassion. Par exemple, cette profession lyrique de Dalil Boubakeur, le recteur bonhomme de la mosquée de Paris : « ces actes abominables n’ont rien à voir avec l’islam, ils sont contraires aux valeurs de la religion musulmane […] La Grande Mosquée de Paris prêche inlassablement la paix, la fraternité et le respect de la vie humaine et de la loi commune ». Très bien. L’imam Mohamed Aiouaz, théologien de ladite mosquée, ajoute : « le message de l’islam est dans son essence un message de paix, de fraternité et de respect ». Donc, les vénérables autorités de la Grande Mosquée de Paris vont devoir soit censurer, soit interpréter dans un sens (contresens ?) pacifique les sourates du Coran ? Par exemple : « Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vont ont chassés […] N’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles ». (2. 191) Il y en des dizaines d’autres du même acabit, dont beaucoup antijuives, que les adeptes apprennent et récitent par cœur. Paroles de paix ?

Dounia Bouzar, a déclaré, très émue, à la suite du carnage de Charlie Hebdo : « nous sommes en guerre pour garantir la liberté ». Fort bien. Elle est la sympathique présidente du ”Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam”. C’est un oxymore. Alors que l’islam, dans son essence coranique et théologico-politique est l’exemple même du sectarisme, de l’intolérance et du totalitarisme depuis le VIIe siècle, comme l’avait parfaitement vu Voltaire. Un islam tolérant et pacifique est aussi absurde qu’un nazisme antiraciste ou qu’un communisme libéral ou qu’un catholicisme athée. Les condamnations solennelles des autorités musulmanes sont entachées, au mieux d’utopie, au pire, d’hypocrisie.

Complicité de la base musulmane

En dépit des efforts des médias pour souligner en gras la solidarité des musulmans de France dans l’épreuve, il était facile de remarquer leur sous représentation dans les manifestations géantes du 11 janvier. Curieux : à Lyon, agglomération de 1 million d’habitants, on a dénombré 300.000 manifestants. À Marseille, 60.000, et à Lille-Roubaix-Tourcoing 40.000 ; ces deux agglomérations sont de taille comparable à Lyon. Oui mais…une proportion massive de leur population est musulmane issue de l’immigration. Cherchez l’erreur. On a noté, partout en France un nombre de manifestants inversement proportionnel à la taille de leur communauté musulmane. Donc l’idée d’une ”solidarité massive” des musulmans, ”intégrés à la République”, contre le djihad de leurs coreligionnaires vole en éclat.

Un nombre de plus en plus important de jeunes musulmans en Europe sont prêts, motivés pour porter la guerre. Ils sont autour de vous, vous ne devinez pas cette menace intérieure. Bien sûr la majorité des 6 millions de musulmans vivant en France (comment a-t-on pu en arriver là quand on y réfléchit ?) condamnerait unanimement ce terrorisme. Est-ce bien sûr ? Est-ce vrai dans les jeunes générations ? Et parmi ceux qui le condamnent au fond d’eux-mêmes, combien oseront s’opposer de front au djihadisme ? Le plus inquiétant, c’est l’état d’esprit et les attitudes des ”jeunes” issus de l’immigration musulmane, dont une bonne partie ne se solidarise pas avec les victimes des attentats.

Les proclamations pacifiques et de bonnes intentions des autorités musulmanes (CFCM, UOIF, recteurs et imams ”modérés”), souvent hypocrites d’ailleurs, sont méprisées par beaucoup de jeunes musulmans. Ils estiment que leurs autorités tutélaires sont des traîtres, « vendus à l’Occident et à la France ». Ils revendiquent une vision guerrière, violente, intolérante, vengeresse et conquérante de l’islam, dans le but de nous détruire. De leur point de vue, ils ont raison : ils illustrent le véritable islam millénaire, celui du Coran et des hadiths, dans la lignée du comportement historique de Mahomet et de ses successeurs.

Dans les banlieues, on se réjouit souvent de la tuerie de Charlie Hebdo et du magasin cascher contre les blasphémateurs et les Juifs, ennemis héréditaires. Les vengeurs ont aussi tiré sur des policiers, symboles de cette France jalousée et détestée. Dans les écoles, les jeunes musulmans ont tendance à se radicaliser et à s’islamiser depuis une dizaine d’années, selon de multiples rapports alarmants dont personne n’a tenu compte, de crainte d’”islamophobie” ou de ”stigmatiser l’islam”. Selon le sociologue Philippe Tournier, secrétaire général du Syndicat des personnels de direction de l’Éducation nationale « force est de constater qu’une partie de la jeunesse fait sécession ». Euphémisme pour dire qu’une large partie des jeunes issus de l’immigration approuve un islam de combat et assume une position insurrectionnelle.

Dans les prisons : ”Allah Akbar ! ” a répondu à la minute de silence décrétée jeudi 8 janvier. Dans les écoles de banlieue, on a noté une contestation générale de cette minute de silence. Les profs (de gauche), effondrés, avaient l’ordre de ne pas ébruiter ce fait gênant. N’écornons pas le dogme de l’ ”intégration”… De multiples incidents violents se sont produits pendant les jours qui ont suivi les deux carnages. Sur les réseaux sociaux, on a noté l’explosion des propos haineux anti-français et anti-juifs, mais aussi djihadistes, relayés par des milliers d’anonymes. Par exemple, sur Facebook : « respect à Saïd, Cherif et Coulibaly d’avoir défendu l’islam, c’est pas des terroristes. » Pour eux, ce sont des partisans, des guerriers parfaitement légitimes.

Les ”marches républicaines” massives du 11 janvier, qui sont une réaction d’émotion et non de détermination, ont été brocardées sur tous les réseaux sociaux. Le slogan « Je suis Kouachi » était le troisième plus discuté sur le réseaugiciel Facebook . Il faut savoir qu’une des stars de cette population est le rappeur Booba , qui psalmodie « j’me lave le pénis dans l’eau bénite ». On s’en prépare de belles avec ces nouvelles générations immigrées de plus en plus radicalisées.

L’odeur de la guerre civile

Selon le directeur des renseignements intérieurs britanniques (MI5), Andrew Parker : « nous savons qu’un groupe de terroristes d’al-Qaida en Syrie projette des attentats de grande ampleur contre l’Occident ».

Les autorités islamiques de l’EI (Daech) et bien d’autres dans le monde ainsi que de multiples sites musulmans ont salué les tueurs comme des « héros de l’islam ». Ils vont faire des émules, dans une sorte de compétition morbide, pour savoir qui tuera le plus de ”mécréants”. Un certain nombre de déclassés, nourris de ressentiment, de complexe d’infériorité sublimé en complexe de supériorité, n’hésiteront pas à ”mourir en martyr”, comme les frères Kouachi ou Coulibaly espérant une notoriété posthume et, par superstition, obtenir le ” paradis d’Allah”. Les trois tueurs de janvier 2015 ont voulu dépasser dans l’exploit et dans l’horreur Mohamed Merah à Toulouse et Mehdi Nemmouche à Bruxelles. Cette émulation morbide risque de jouer à plein. Ce genre d’actes peut se multiplier. Ils sont considérés comme des héros et martyrs dans une partie de la communauté musulmane française (y compris par le pitre Dieudonné) mais aussi dans le monde entier, comme en témoignent les réseaux sociaux et échanges sur Internet, ce que nient nos autorités, dans le déni de réalité. 20.000 messages faisant l’apologie des attentats sur Internet ont été recensés.

Les réseaux dormants ont beaucoup d’argent, qui provient à la fois de la criminalité et de financements islamistes étrangers. Les frères Kouachi ont été formés et financés par leurs commanditaires revendiqués, Aqpa (Al-Qaida dans la péninsule arabique). Le mélange entre voyoucratie et radicalisation islamique est intime dans toutes les banlieues. Les stocks d’armes de guerre et d’explosifs se multiplient. Seule une infime minorité est saisie. Ajoutons à cela la présence sur les fronts de Syrie et d’Irak d’environ 2.000 fanatiques venus de France et dont beaucoup reviendront porter la guerre ici. En face, l’État français manque de moyens, d’hommes et de volonté politique. Et les viriles déclarations des derniers jours peuvent retomber comme un soufflet.

L’ennemi bénéficie d’une base de recrutement de plus en plus étendue et fanatisée. Aguerrie aussi. Une armée de l’ombre est en constitution, sur le territoire national, avec ses combattants directs et ses soutiens passifs ou actifs, recrutée parmi l’énorme vivier des 6 millions de musulmans présents en France. Beaucoup sont prêts à agir, à la moindre étincelle. L’extension du domaine de la guerre civile, de la basse vers la moyenne puis vers la haute intensité est une menace sérieuse. On peut imaginer un mélange d’émeutes violentes généralisées, d’attentats et de harcèlements meurtriers. D‘autant que ces centaines de zones de non-droit, abandonnées par l’État et incontrôlées peuvent servir de sanctuaires d’action et de repli sur tout le territoire, véritablement mité.

Le vivier des moudjahidine

Les incitations à passer au djihad violent sont permanentes et innombrables. Daech y exhorte tous les jours, comme les réseaux sociaux et les sites. De plus, pour ces milliers de paumés, de déclassés, de frustrés, qui veulent mourir en martyr, il est très facile de commettre des carnages. Nul n’a besoin d’une longue formation militaire pour bricoler une bombe, tirer au fusil d’assaut (on s’en procure partout dans les filières des banlieues) ou lancer une voiture volée dans la foule ou poignarder au hasard. Nous risquons d’assister à la multiplication de ce genre d’actes, y compris des attentats à la voiture piégée.

Les services de police remarquent depuis quelques années l’incroyable inflation de cellules pré-terroristes islamiques dont beaucoup d’attentats ont été prévenus à temps. Mais les services sont en train d’être débordés. Plus on démantèle de groupes criminels, plus il en surgit de nouveaux. La pieuvre dont les têtes repoussent. L’équation suivante est implacable : augmentation du nombre de jeunes musulmans du fait de l’immigration incontrôlée et massive et de la fécondité démographique + radicalisation de l’islam partout dans le monde + multiplication des vecteurs de recrutement et de propagande y compris dans les mosquées et les prisons totalement incontrôlées par l’État + déclassement socio-économique des intéressés par refus et incapacité = explosion et guerre civile ethno-religieuse.

Les prisons, qui vivent sous un régime d’un incroyable laxisme, sont le lieu de la radicalisation, avec ce binôme insécable : criminalité de droit commun/ djihad. Sur les 68.000 détenus, il y a plus de 50% de musulmans, radicalisés par des imams prosélytes autoproclamés qui peuvent être par ailleurs des caïds. L’administration pénitentiaire est débordée et, après les lois Taubira, la justice est désarmée. Les services de police et de renseignement aussi d’ailleurs qui n’ont pas pu prévenir les derniers attentats alors que leurs auteurs étaient partout fichés. Un des anciens mentors des frères Kouachi. Farid Benyettou. est en stage d’infirmier à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière. Ancien émir de la filiale djihadiste des Buttes Chaumont, condamné en 2008 à 6 ans de prison ferme (c’est déjà peu) pour ”association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ”, il a été libéré à mi-peine en 2011. Comment voulez-vous lutter contre le terrorisme dans ces conditions ? Aux Etats-Unis, un tel individu aurait été condamné au pénitencier à vie.

Le racisme qui avance masqué

Soulignons aussi la dimension fortement raciste anti-Français et anti-Blancs ainsi qu’antisémite des attentats et des réactions de tous ceux qui les ont approuvés, attestée par la sociologie de terrain, ce qui indique que les signes avant-coureurs d’affrontements ethniques sont bien présents. Des reportages ont montré que, dans les banlieues, les refus de s’associer aux manifestations du 11 janvier étaient motivés par le fait qu’il s’agissait de rassemblements de ”bourgeois blancs”, Français de souche. Intéressant… S’y ajoute évidemment l’idée djihadiste en pleine ébullition : musulmans vs. mécréants. Juste après les tueries des frères Kouachi et de Coulibaly, la Toile a vu exploser spontanément, sans mot d’ordre ni organisation, les messages de sympathie. Pour une fois, la justice a réagi en prononçant une dizaine de condamnations à des peines de prison ferme contre des internautes repérés mais aussi contre des ”jeunes ” qui faisaient des provocations (racistes anti-Français et antisémites) dans les lieux publics, sous le chef d’”apologie du terrorisme”. Gageons que ces peines ne seront pas appliquées ! Quant au pathétique Dieudonné, islamiste et antisémite, star de nombreux ”jeunes” d’origine immigrée, il est sous le coup de poursuites pour le même motif après avoir écrit sur Facebook, en référence à son ”frère”, le tueur du magasin casher : « sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly » Pauvre type… On peut se demander d’ailleurs si traîner Dieudonné – bête noire de Valls– devant les tribunaux est très intelligent… Ça lui fait une énorme publicité et lui fournit des arguments. La meilleure des censures est le boycott, le silence et le mépris.

Ces meurtres, commis par trois tueurs issus du Maghreb et du Mali, vont inévitablement augmenter, dans la population française de souche, de manière instinctive, une aversion non seulement envers l’islam mais envers les personnes d’origine afro-arabe. En dépit du discours officiel des grands médias qui est contredit par un Internet (pour l’instant) démocratique. Le caractère raciste des agressions (au delà et en plus de l’antisémitisme) a été confirmé par le fait que Coulibaly a, avant de tuer des Juifs dans le magasin cascher, tiré sur un jogger, aujourd’hui hospitalisé, un Français de souche, et abattu gratuitement une policière dans le dos.

Avec 6 millions de musulmans en France, de plus en plus nombreux, dont une large partie hostile et désireuse (comme les collaborateurs au pouvoir) d’éradiquer notre identité, nous sommes en face d’une bombe à retardement. Une minorité, toujours en croissance, se radicalise. La politique de Gribouille des autorités non seulement n’a rien fait contre l’immigration musulmane de masse, source première du problème, ni contre l’islamisation galopante, mais au nom de la lutte contre l’”islamophobie” et le ”racisme”, l’a favorisée, a favorisé l’envahisseur. Se contenter, ici où là, avec de faibles moyens de déjouer quelques attentats, revient à placer des pansements sur des plaies purulentes qui se multiplient. Alors qu’il faudrait résoudre le problème en amont.

Et dire que c’est au nom de l’”antiracisme” que nous laissons faire ce racisme massif qui nous vise…Ce concept est à sens unique.

Considérations militaires inquiétantes

La force militaire du djihad mondial, subrepticement aidé par L’Arabie et le Qatar, nos ”amis”, et toléré par la Turquie néo-islamique tant que ça ne gêne pas les satrapes au pouvoir, est très conséquente. Patrick Cockburn, journaliste britannique à The Independent dans son enquête Le retour des djihadistes . Aux racines de l’État islamique (Équateurs, Documents) estime à 100.000 le nombre de combattants aguerris sur tous les fronts, Syrie, Irak, Mali, etc. Il suffirait qu’une poignée de ces partisans revienne en Europe pour la mettre à feu et à sang. Il explique : « Il n’y a pas besoin d’une grande expérience du combat militaire ou d’un entrainement particulièrement poussé pour tuer dix journalistes et deux policiers à l’arme automatique ». Les frères Kouachi avaient été hâtivement formés comme des centaines d’autres fanatisés qui vont revenir. Ils vont trouver en Europe des aides, des appuis, des bases, des partisans, des armes, des intellectuels et journalistes ”modérateurs” et compréhensifs (car terrorisés, syndrome de Stockholm).

Le plus préoccupant, c’est ce sondage de 2014 de l’institut britannique ICM Research, soigneusement censuré par nombre de médias politiquement corrects qui veulent cacher la réalité pour ne pas ”stigmatiser l’islam” : 16% des ”Français” ont une opinion favorable de l’État islamique (le Califat massacreur, Daech) dont 27% chez les 18-24 ans ! Signification : une proportion très importante des jeunes issus de l’immigration musulmane sont radicalisés, approuvent le djihad violent et terroriste et une guerre de conquête en France même. Inutile de dire que des bataillons de terroristes en puissance, et de soutiens, sont déjà en place et que les frères Kouachi, et Amedy Coulibaly, les moudjahidine des attaques des 7 et 8 janvier, feront des émules. Réalité qui contredit de manière cinglante le baratin sur la prétendue réprobation des massacres par l’ ”immense majorité” des jeunes musulmans présents en France.

10.500 militaires sont donc mobilisés, pour ”sécuriser le territoire” et dont une certaine proportion n’est pas fiable, pour la plupart non aguerris. Les promesses faites au dernier moment de cesser de baisser le budget militaire en disent long sur l’inconséquence des dirigeants, qui ne prévoient rien mais réagissent à court terme en fonction des événements. Malgré le gros travail fait au Mali contre le djihadisme par l’armée française, qui a neutralisé plus de 1.000 partisans, rien n’est fait sur le ”front intérieur”, le plus important. Aller combattre le djihad en Afrique et au Moyen-Orient et ne rien faire ici mais au contraire laisser déverser une immigration musulmane hors-contrôle est une stratégie aveugle et suicidaire. Les opérations extérieures contre les djihadistes (peu efficaces à terme) ont pour effet de surexciter ceux qui veulent, en réplique, attaquer par une guerre de partisans et de terroristes le territoire national. Sans parler des catastrophiques interventions occidentales contre les dictatures d’Irak, de Syrie, de Libye qui ont déroulé le tapis rouge à la marée djihadiste et à l’immigration illégale. La politique étrangère comme la politique intérieure de l’Occident est d’une effrayante stupidité : l’inverse même de ce qu’il faudrait faire. On les bombarde là-bas, sans effets, et on les laisse entrer ici. La Russie de Poutine fait exactement l’inverse.

La réaction anti-islamique est-elle sérieuse ?

En réaction aux attentats, des attaques contre les mosquées (de très basse intensité et limitées à des graffitis débiles) ont augmenté. Pain bénit pour les autorités musulmanes qui exagèrent la portée de ces actes, et qui prétendent qu’il y a une multiplication des agressions islamophobes, ce qui est se moquer du monde quand on dénombre la gravité et l’inflation des actes antisémites commis par qui l’on sait.

Lundi 12 au soir à Dresde, Pediga, mouvement contre l’”islamisation de l’Occident”, a réuni 25.000 personnes – un record – en hommage aux victimes « en France et au Nigéria ». Car en même temps que les attentats en France, Boko Aram, la milice djihadiste nigériane a commis plusieurs massacres de grande ampleur. Mais, en riposte, 100.000 contre-manifestants ont défilé ”contre l’intolérance” et ”contre l’islamophobie”. Donc, objectivement, pour la continuation de l’islamisation de l’Europe, non ? Et Angela Merkel, qui ne fait rien contre l’islamisation de l’Allemagne et l’immigration de masse, les a approuvés ! C’est ainsi qu’on va se défendre ? 57% des Allemands estiment que l’islam est une menace pour leur pays. Finalement, cette proportion est assez faible.

Le Premier ministre, exalté : « Oui, la France est en guerre contre le terrorisme, le djihadisme et l’islamisme radical ». M. Valls à l’ ‘Assemblée, mardi 13, a osé prononcer ce que seul le FN s’était permis de dire, semblant sortir du déni de réalité. Ovation debout. Marseillaise chantée pour la première fois par toute l’Assemblée depuis le 11 novembre 1918. Le grand jeu de l’”Union sacrée”. Paroles, paroles…Hollande va remonter dans les sondages et Valls aussi. Mais le fond du problème demeure, lui, intact. C’est le problème de la France : on prononce de grands discours (les ”langages” concoctés par les experts en ”com”) avec l’emphase des orateurs, mais on ne fait rien. Parles, paroles…Seuls comptent les actes.

Georges Bensoussan, en 2002, dans Les territoires perdus de la République avait alerté, avec une lucidité prémonitoire, sur la montée dans les banlieues du triple syndrome : antisémitisme, sexisme, francophobie. De ce racisme et de ce machisme permanents et soigneusement passés sous silence, souffrent ceux, élèves ou adultes, qui sont devenus minoritaires chez eux et qui sont souvent harcelés. Alain Finkielkraut note : « je pense à cette habitante de La Courneuve interrogée pour Le Monde au lendemain des émeutes de 2005 qui dit en avoir assez ” de ne parler à personne, de croiser des femmes voilées qui ne la regardent pas, d’entendre le Coran à fond les cassettes, d’être regardée d’un drôle d’air si elle fume pendant le Ramadan…C’est difficile de devenir une minorité chez soi, vous savez”. » Il ajoute : « La France est beaucoup plus haïe en France même qu’elle n’est haineuse ». (Philosophie, février 2015). La cause est l’islam. Qui le dit clairement ? Même les féministes, terrorisées, n’osent pas s’en prendre à l’islam. Avec une méprisable lâcheté, les femen essaient d’humilier une Église catholique qui n’ose pas se défendre.

La désignation de l’ennemi, problème central

Pour résumer, à la suite de ces attentats, on a assisté à des manifestations équivoques, superficielles. La véritable cause du problème n’est jamais évoquée clairement : c’est l’affrontement millénaire contre l’islam. Avec l’impossibilité pour des élites collaborationnistes et craintives, aveuglées par leur idéologie, de désigner la vérité de l’affrontement et la nature de l’agresseur. En réalité, nous vivons les épisodes d’une guerre mondiale qui a commencé…au VIIe siècle et qui, sous diverses formes, n’a jamais cessé depuis. Comme une toile de fond, un bruit de fond devant lesquels tous les autres conflits ont éclaté comme des orages passagers. La particularité gravissime de notre époque, c’est que cet antagonisme millénaire se produit dans le cadre d’une immigration invasive. Du jamais encore vu dans l’Histoire.

Pour corroborer ce caractère de guerre mondiale de ce que nous vivons, observons les manifestations de rue qui se sont produites d’Algérie en Indonésie ”contre Charlie” et ses blasphémateurs ; non pas contre les tueurs, évidemment, implicitement approuvés. Se battre pour la ”démocratie”, la ”république”, la ”laïcité”, la ”liberté” , c’est très gentil ; mais ce sont des concepts abstraits et insuffisants. La guerre qui reprend (et non pas qui commence) concerne notre être même de Français et d’Européens.

Pour l’historien américain Ramsay Mac Mullen, les Romains de la décadence des IVe et Ve siècle, qui ne purent préserver la ”romanitas” face au ”barbaricum”, étaient minés de l’intérieur parce qu’ils défendaient un mode de vie économique et non plus une appartenance et une identité. C’est ce qui nous arrive face à l’immigration, notamment musulmane. (Le déclin de Rome et la corruption du pouvoir, Les Belles Lettres, 1991 trad.)

Relisons maintenant Julien Freund, élève de Carl Schmitt : « même si vous ne voulez pas d’ennemi, c’est l’ennemi qui vous désigne. Et s’il vous choisit vraiment comme ennemi, vous pouvez lui faire les plus belles prestations d’amitié. Du moment qu’il veut que vous que vous soyez l‘ennemi, vous l’êtes. Et il vous empêchera de cultiver votre jardin. » (in La notion de politique). Ce qui signifie que même si vous signifiez que vous êtes l’ami de l’islam, cette décision ne vous appartient pas s’il en a décidé autrement.

L’histoire est ouverte et son essence polémique en empêche la fin– dont rêvent toutes les idéologies totalitaires. Toute victoire est provisoire et toute défaite aussi, quel que soit le camp. Espérons que ce mois de janvier 2015 soit le signal du réveil du peuple et du début de la reconquista.

https://www.gfaye.com/carnages-djihadistes-a-paris-ce-nest-quun-debut/

:idea:

_________________
Fasciste nauséabond


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 22 Jan 2015, 09:36 
BBCodeur Islamentable
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 18 Jan 2008, 21:34
Messages: 1207
Toujours aussi lucide l'ami Guillaume Faye. :clope: C'était un des seuls qui avait vu juste début des années 2000 avec "la colonisation de l'Europe".... :hardeux:

_________________
"Se contenter de croire nous évite la pénible nécessité de penser" Issac Assimov.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 22 Jan 2015, 14:10 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
L'article est long mais effectivement tout est dit ou presque. :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 23 Jan 2015, 01:40 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Il a le phrasé de Guillaume Faye mais ressemble à Faye Dunaway : C'est Guillaume Faye Dunaway !

Image

:lol:

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 24 Jan 2015, 02:43 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Parfaitement lucide, n'en déplaise aux "stratèges" du FN que Marine ferait mieux de cesser immédiatement d'écouter... :wink:

https://www.gfaye.com/islam-immigration-integration-marine-et-valls-meme-utopie/

Islam, immigration, intégration : Marine et Valls, même utopie
23 janvier 2015 par Guillaume Faye

Manuel Valls a accusé l’”apartheid” la ”ghettoïsation” et l’”exclusion” des immigrés d’être indirectement responsables des récents attentats djihadistes. Il en a appelé à une politique de force pour imposer aux Français un ”peuplement” par les immigrés, par répartition territoriale. De son côté, Marine Le Pen a censuré Aymeric Chauprade pour ses propos sur une ”guerre de civilisation”, jugés extrémistes. Ces deux positions relèvent d’une même idéologie utopique et du déni de réalité.

Le FN, le cul entre deux chaises

L’Eurodéputé Aymeric Chauprade a évoqué dans une vidéo la théorie du « choc des civilisations », ce qui a déplu à Marine Le Pen qui a annoncé qu’il ne serait plus conseiller spécial aux affaires internationales, lui signifiant en quelque sorte : ”couvrez ce sein que je ne saurai voir”, comme le Tartuffe de Molière. Dans cette vidéo du 15 janvier (« La France est en guerre »), le géopoliticien pointe le développement d’une « 5e colonne » qui menacerait la France : « la France est en guerre avec des musulmans. Elle n’est pas en guerre contre les musulmans […] L’argument du fait minoritaire ne tient pas. L’idéologie ressassée du ”pas d’amalgame” est non seulement fausse mais elle est dangereuse. […] Une 5e colonne puissante vit chez nous et peut se retourner à tout moment contre nous en cas de confrontation générale. […] On nous dit qu’une majorité de musulmans est pacifique, certes. Mais une majorité d’Allemands l’étaient avant 1933 et le national-socialisme »

Cette position, qui est une observation de simple bon sens, a été rejetée par la présidente du FN qui a déclaré, exactement comme l’auraient fait Cambadélis, Sarkozy ou Bayrou : « la responsabilité d’un mouvement politique, c’est d’éviter précisément l’engrenage d’un choc de civilisation. Il faut l’éviter, il est très facile de se soumettre à cette logique et je la trouve terrible » Le problème est que si l’autruche met sa tête dans le sable pour ne pas voir le réel, le réel, lui, subsiste. Suivant l’idéologie dominante, Marine Le Pen occulte la réalité, elle l’exorcise. Preuve qu’une tension commence à fissurer le FN, sa nièce, la députée Marion Maréchal Le Pen, lui a désobéi et a diffusé la vidéo de Chauprade. Marine Le Pen semble suivre une voie électoraliste et, exactement comme l’”UMPS”, commettre un déni de réalité et s’aligner plus ou moins sur la vulgate. C’est un mauvais calcul politicien. Elle prend le risque, pour acquérir une bienséance, de décourager une partie de son électorat. Le recentrage du FN le sort d’une logique d’opposition révolutionnaire au système et le remet dans l’ordre d’un parti politicien comme les autres.

Robert Ménard, maire de Béziers affilié au FN, commentant les récentes attaques djihadistes a eu ce mot très juste mais insuffisant : « tout cela est hélas le résultat d’une politique massive d’immigration doublée d’un abandon de la politique d’assimilation ». Mais toute politique d’assimilation est impossible dès lors qu’on pratique l’immigration de masse ! Surtout lorsqu’il s’agit de populations non-européennes musulmanes, par nature inassimilables et inintégrables en Europe ; comme l’avait vu De Gaulle, en parlant de « cervelles de colibri » pour désigner ceux qui croyaient (en Algérie, à l’époque) à une ”intégration” possible, en un temps (1962) où l’islam n’était pas encore radicalisé. Toute cohabitation pacifique est rigoureusement impossible, a fortiori lorsqu’elle implique des millions d’individus, et débouche nécessairement sur l’affrontement. Et non pas sur l’harmonie heureuse, consensuelle et multiethnique, comme dans les séries télé et les films à grand spectacle produits par l’idéologie des ”élites” culturelles. On remplace, béatement, la réalité par la fiction et l’imagination.

Le même Robert Ménard a déclaré avec lucidité : « moi, ce qui m’inquiète le plus est la faible mobilisation de la population musulmane. Des imams sont venus manifester avec moi mais pourquoi les musulmans étaient-ils si peu nombreux? Même si les islamistes radicaux sont une minorité, ils ont de l’emprise sur un certain nombre de quartiers. Ils font peur aux gens. Je ne suis pas sûr aujourd’hui que, même si certains musulmans ont envie de manifester, ils osent le faire. Dans certains quartiers, certaines filles se font insulter si elles ne portent pas le voile. Ma police municipale me rapporte que certains individus leur font des doigts d’honneur en criant ”Allah Akbar”. Cette réalité, nous devons la dire telle qu’elle existe. »

Dans le New-York Times, Marine Le Pen déclare que l’ennemi n’est pas l’islam mais « le fondamentalisme islamique » et qu’il faut « éviter l’amalgame », reprenant la langue de bois de l’idéologie dominante. En même temps, elle souhaite « renforcer le contrôle des frontières et des questions migratoires ». De telles ambigüités sont dignes de l’UMP.

Réponses aux mensonges du Premier ministre

Dans ses vœux à la presse, Manuel Valls, rappelant les émeutes de 2005 dans les banlieues en majorité immigrées a lancé, après les massacres des djihadistes, comme pour les expliquer en les excusant : « ces derniers jours ont souligné beaucoup de maux qui rongent notre pays ou des défis que nous avons à relever. À cela il faut ajouter toutes les fractures, les tensions qui couvent depuis trop longtemps, et dont on parle peu, la relégation péri-urbaine, les ghettos, un apartheid territorial, social, ethnique, qui s’est imposé à notre pays. À la misère sociale, s’additionnent les discriminations quotidiennes, parce qu’on n’a pas le bon nom de famille, la bonne couleur de peau, ou bien parce que l’est une femme. » Essayons de rétablir la vérité, après ce discours de type soviétique. Un discours qui est, en fait, destiné à apaiser les députés de la ”majorité”, d’obédience trotskiste.

1) Les populations immigrées et leurs zones d’habitat bénéficient d’aides, d’exemptions, de favoritismes et de ”discriminations positives” massives et très coûteuses. Ce sont les Français de souche des classes moyennes et pauvre, peu aidés, surtaxés, qui sont relégués dans les zones péri-urbaines.

2) Le racisme quotidien s’exerce contre les Français de souche et contre les Juifs et non pas contre les populations immigrées. L’actualité fourmille de cas.

3) Les ”ghettos” d’immigrés extra-européens se sont formés parce que les populations autochtones ont fui ces zones, à cause de conditions de vie insupportables et d’une hostilité à leur égard.

4) Les discriminations, violences et oppressions contre les femmes proviennent du fait et du seul fait de l’islamisation des zones où elles se produisent .

Au fond, M. Valls nous explique : ” les Français de souche sont racistes, tout est de leur faute”. Sauf que c’est l’inverse qui est vrai. M. Valls, qui est un grand bourgeois républicain qui vit dans les beaux quartiers méprise le peuple. Il fait penser à un apparatchik soviétique.

Les pompiers pyromanes

Les Français sont pusillanimes, inconstants et naïfs : Hollande et Valls ont rebondi en hausse dans les sondages à la suite de leur gestion des attentats et des paroles pseudo viriles du Premier ministre. Pourtant le pouvoir PS, un cran au dessus de la droite qui l’a précédé, est le premier responsable de la situation : augmentation de l’immigration (musulmane à 90%) et des naturalisations, apathie volontaire face à l’islamisation générale, laxisme judiciaire inscrit dans la loi, démolition et ”défrancisation” de l’Éducation nationale, désorganisation des services de renseignements, etc. Ce sont des pompiers pyromanes. Ils ont allumé l’incendie et ils veulent l’éteindre. Quitte à revenir en arrière (un peu) sur leurs utopies et leur déni de réalité, en prenant des mesures d’urgence qui ne serviront à rien.

Les attentats de janvier 2015 (qui ne sont qu’un début) sont la conséquence directe de toute la politique de l’oligarchie depuis quarante ans, droite et gauche confondues. C’est-à-dire un mélange d’angélisme et de cynisme qui a favorisé l’immigration et l’islamisation. Même s’il y avait eu une rigoureuse politique disciplinaire de ”francisation”, à l’école notamment, cela n’aurait rien changé, vu la quantité et la proportion des populations allogènes. Toute la sociologie historique, discipline qui a été fondée par Xénophon, Tite-Live et Tacite et qui repose aussi sur les considérations d’Aristote remarque une constante : la cohabitation de populations d’origine différente débouche nécessairement sur la guerre. Ce qui conforte une conception anthropologique anti-cosmopolite : chacun chez soi.

Le ”choc des civilisations” (reprise du concept de Samuel Huntington) qui choque tant Marine Le Pen et l’UMPS confondus, est un fait et non pas un choix idéologique. Il est imposé par l’ennemi. Vouloir arrêter une guerre qui commence par des appels à l’armistice et à la négociation (esprit munichois de 1938) est d’une insondable stupidité. Ce refus de la guerre est sans issue puisque l’ennemi la veut. D’ailleurs, la situation actuelle en France et en Europe est sans issue – hors affrontement – parce que nous avons dépassé le point de non-retour. La pacification intérieure, le communautarisme harmonieux, l’intégration cool, l’assimilation forcée, sont des rêves éveillés, tous parents, de Terra Nova à l’actuelle direction du FN. Du délire, de l’alcool idéologique pur, contre l’histoire, contre les faits, contre l’expérience du peuple.

Lorsque Marine Le Pen censure les propos d’Aymeric Chauprade, qui relèvent du simple bon sens, elle est, comme toute la classe politique – ou plutôt politicienne – dans le déni de réalité. Elle défend une certaine ”idéologie française”, exactement la même que celle de Manuel Valls (s’en rend-elle compte ?) Cette idéologie – qui s’exprime chez Renan – part du principe utopique qu’une Nation n’est pas ethnique mais purement politique. C’est l’héritage de l’extrémisme cosmopolite de la Révolution. À l’époque, cette idée était innocente et gratuite puisque l’immigration n’existait pas. L’islam a été toujours été l’ennemi de la civilisation européenne, depuis le VIIe siècle, mais il n’est pas le danger majeur, s’il est exclu de l’aire européenne. Le danger majeur, c’est l’immigration de masse qui colonise et submerge, c’est si l’islam finit par devenir majoritaire chez nous. Un islam très minoritaire ne pose aucun problème. Mais un islam radicalisé (qui retrouve ses véritables racines) avec une base démographique en constante augmentation débouchera nécessairement sur la guerre civile. C’est cette évidence que le peuple sent et que l’oligarchie refuse de voir. Exactement comme l’aristocratie romaine des IVe et Ve siècle qui fermait les yeux sur les faits, qui allaient aboutir à l’effondrement de leur civilisation.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 25 Jan 2015, 04:55 
Du samedi soir
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Mai 2006, 01:18
Messages: 3822
Localisation: zone française occupée
Lorsque 74 % de la population se dit excédée par l'islam, un responsable politique écoute la population pour ne pas pas faire une faute politique lourde, mais surtout pour représenter sa voix.

Que Valls ou Sarkozy ne le fassent pas, c'est presque pardonnable, ils roulent pour ailleurs, le bien de la France, ils s'en balancent comme de leur première sodomie à la Franco-Américaine. Mais que Maine Le Pen, souverainiste, femme intelligente digne successeur de son père, prenant des risques, essuyant les insultes des (Censuré) ou des gauchistes et continuant contre vents et marées son engament nous sorte un discours sur les amalgames tout droit sorti d'une diatribe à la RESF, là, il y a un problème.

Lors de ma très brève discussion aux assises de la remigration avec Guillaume Faye, je lui ai dit : "franchement Guillaume, ces mesures politiques que vous avez exposées, tu y crois et tu crois que les immigrés vont les accepter ?" Il m'a répondu : "ils sont assez cons pour nous déclarer la guerre avant." Nous avons ri et j'ai conclu sur : "puisque c'est une question de connerie, ils vont nous déclarer la guerre, pour une fois, je peux compter sur eux." En effet, j'entendais de sa bouche et d'autres des mesures énergiques et de bons sens qui seraient proposées et acceptées de façon consensuelle, genre, vous n'avez plus d'allocs, vous dégagez et on creuse un puits dans votre bled pourri. :D. Je me suis dit, il y a embrouille là. :D

Et, puis vint Charlie. :lol:

Oui Uncle, on se demande qui conseille Marine. Je sais qui ne la conseille plus, c'est déjà ça. Franchement, si c'est Péninque et Châtillon pour leurs affaires personnelles, on est loin du destin national et c'est piteux, si c'est Ahmed, on peut se dire qu'il fait la pirouette de l'assimilation pour préserver les siens, si c'est la YMCA team, on peut douter de la prise d'affirmation virile exigée en une telle situation, si c'est Soral, on est fichus. Mais on se demande parfois si cette fameuse dédiabolisation qui n'est finalement qu'être acceptée par les médias et les autres partis n'est pas sa véritable conseillère perverse dans le fond.

Ou alors, elle pense rabattre d'un côté son père, Marion, Chauprade de l'autre, mais le fossé est devenu trop large, ça ne fonctionnera pas. Je crois qu'elle redoute de prendre le tournant qu'il faudrait, celui de l’affirmation par peur de perdre les points acquis, et je pense qu'elle se trompe. Là, elle est poussée à la confusion, militants et électeurs ne savent plus que croire. Ce n'est pas bon.

_________________
"Quand une société ne peut pas enseigner, c'est qu'elle ne peut pas s'enseigner". Charles Péguy dans "La rentrée".
Un occidental bouddhiste est un sous-Ohm.
"Je veux en finir avec la repentance". Nicolas Sarkozy.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 25 Jan 2015, 09:22 
Du Crime
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 21 Aoû 2006, 18:43
Messages: 8695
Localisation: dans la jungle
LEFEBVRE a écrit:
Mais on se demande parfois si cette fameuse dédiabolisation qui n'est finalement qu'être acceptée par les médias et les autres partis n'est pas sa véritable conseillère perverse dans le fond.

En plein dans le mille, cher Lefebvre... Sa dédiabolisation outrancière n'a intéressé le système que lorsqu'il s'agissait de foutre JMLP hors course et puis tout est bien vite redevenu comme avant : PAS de FN à notre table...

_________________
L'homme pense et Dieu rit
Cioran


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 26 Jan 2015, 00:47 
Du samedi soir
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Mai 2006, 01:18
Messages: 3822
Localisation: zone française occupée
Oui, pas de FN à notre table, elle se prend des gifles sans arrêt et chaque fois, elle revient frapper à la porte comme si être invitée chez Drucker était le Graal. :D

Au point de discrédit qu'atteignent les médias, elle aurait franchement intérêt à devenir une opposante de front. Soral et Dieudonné nous auront appris une chose, ça peut se passer sur internet.

_________________
"Quand une société ne peut pas enseigner, c'est qu'elle ne peut pas s'enseigner". Charles Péguy dans "La rentrée".
Un occidental bouddhiste est un sous-Ohm.
"Je veux en finir avec la repentance". Nicolas Sarkozy.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 03 Aoû 2015, 14:09 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Simple, clair, lucide. Tous les germes de la guerre civile sont là. Dommage qu'il n'y ait pas l'intégrale de cette conférence lyonnaise. :wink: A la suite, une petite dose de Faye pour le plaisir.

Guillaume Faye. La Traboule. Lyon. 18 avril 2015.

https://www.youtube.com/watch?v=u4iDJhvZG8k


Guillaume Faye. Archéofuturisme. Enquête et Débat. 30 mars 2015

http://www.dailymotion.com/video/x2lkf6v


Guillaume Faye. Entretien Enquête & Débat. 19 février 2015

1/2
http://www.dailymotion.com/video/x2hopbz_guillaume-faye-suite-a-differents-attentats-musulmans-charlie-hebdo-hypercasher-copenhague-1-sur-2_news


2/2
http://www.dailymotion.com/video/x2hou9w_guillaume-faye-suite-a-differents-attentats-musulmans-charlie-hebdo-hypercasher-copenhague-2-sur-2_news


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 26 Oct 2015, 20:49 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Guillaume Faye. Comprendre l'islam. 18 septembre 2015

https://www.youtube.com/watch?v=xpaKMp_SS5g


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 21 Nov 2015, 14:40 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9602
Localisation: Belgique
Massacres du 13 novembre 1. La guerre contre l’islam déclarée ?
21 novembre 2015 par Guillaume Faye

Voici la première partie d’une analyse dont la seconde, à paraître très bientôt, s’intitulera « La France désarmée. Pour des solutions radicales . Au lendemain des attentats djihadistes du 7 janvier 2015, j’avais écrit – dans ce blog et dans mon récent livre Comprendre l’islam – que ce n’était qu’un début et que nous allions voir bien plus grave. C’est arrivé, en cette soirée du vendredi 13 (tout un symbole, cette date) du mois de novembre 2015. Et ce genre de carnage va continuer et s’amplifier.

L’implacable logique du djihad

Depuis plus de 30 ans, tous les attentats meurtriers perpétrés en Occident et ailleurs le sont au nom de l’islam. Arrêtons de parler d’”islamisme”. New-York, Madrid, Londres, Toulouse, Moscou, Boston, Bruxelles, Bombay, etc., les attentats et attaques des moudjahidines se succèdent. Sans compter ceux qui sont déjoués de justesse. Et ça ne fait qu’empirer. Dire qu’il s’agit d’une ”riposte” de l’État islamique Dae’ch aux frappes aériennes occidentales est une plaisanterie. Puisque les attentats musulmans (appelons les choses par leur nom) ont commencé en Occident bien avant la création de Dae’ch. Même si cet ”État islamique” était éliminé, tout continuerait : c’est-à-dire la guerre subversive d’invasion, alimentée par une immigration hors contrôle, par une natalité intérieure supérieure et par une aide objective apportée à la fois par notre oligarchie politique et par des États musulmans qui encouragent l’immigration de conquête.

Nous vivons tout simplement une reprise de la guerre avec l’islam et le monde arabo-musulman, affrontement ethnique, qui a commencé à l’orée du Moyen-Âge et qui continue. Il est sans intérêt et d’une stupidité formidable d’aller combattre l’islam (ou comme on dit, l’ ” islamisme ”) sur ses terres tout en le laissant se répandre chez nous. Ce qui ne veut pas dire qu’il faille renoncer à écraser et détruire Dae’ch, notamment par une coopération militaire étroite avec la Russie. L’État islamique n’est qu’un facteur aggravant mais nullement la cause de la reprise du djihad mondial.

Cet État islamique, Dae’ch, prétend avoir ordonné et a revendiqué l’attentat du 13 novembre à Paris « contre les idolâtres » au nom d’Allah, en référence à la sourate 59, verset 2 du Qoran. L’action dépasse donc une simple représailles militaire aux frappes françaises mais s’inscrit dans la logique millénaire du djihad musulman, fondamentalement agressif. Il dit se défendre mais il attaque. Bien entendu, on trouvera toujours des musulmans sincères et extrêmement lucides, horrifiés par ces exactions, au fond d’eux mêmes schizophrènes et rejetant ce qui est le cœur de leur mémoire ancestrale, de leur identité. Ils rêvaient d’un islam pacifique. Ils se réveillent.

”Religion de paix” et barbarie

Inutile de revenir sur les détails des carnages commis par des tueurs maghrébins qui auraient pu faire beaucoup plus de dégâts s’ils avaient été correctement organisés, notamment au Stade de France. Les médias se sont repus des tueries, un spectacle comme un autre, un film d’horreur en vrai, pas virtuel ; qui sidère une société française dévirilisée, ramollie, vieillissante, humanitarisée.

Jamais la France n’avait connu un tel attentat aussi meurtrier D’ailleurs, il ne s’agit pas seulement de ”terrorisme” – ce mot fétiche ridicule – mais d’une opération militaire et guerrière, ciblée. Guérilla de terreur intérieure.

Environ 130 morts ou plus, abattus ou achevés, sans compter les centaines de blessés graves, dont beaucoup handicapés à vie, inférieurs d’ailleurs aux 224 morts (qu’on a oubliés) de l’attentat contre l’Airbus A 321 de touristes russes au dessus du Sinaï, victimes, eux aussi, des sympathiques sectateurs d’Allah, le Miséricordieux. Les tireurs, à Paris, hurlaient « Allah Ouh Akhbar ! » Mais chacun sait que l’islam est une ”religion de paix”, selon la formule du crocodile Jack Lang, directeur de l’Institut du Monde arabe, dont le parcours n’est pas très clair…

Il faut savoir, tout de même, que depuis 1980, cette religion de paix a causé plus de 90% des morts par attentats ou terrorisme et est impliquée dans 70% des guerres dans le monde. Ce qui est frappant, c’est – comme on le voit avec Dae’ch, Boko Aram, Al Qaida, etc. – cette complaisance dans le carnage et la barbarie, cette fascination fanatique pour l’horreur, la torture et le bain de sang, qui dépassent de loin la nécessité militaire. Comme je le suggère dans mon récent essai Comprendre l’islam, ce dernier n’est pas seul en cause, mais probablement le socle anthropologique qui l’a produit…

L’islam, religion de paix, c’est d’ailleurs le lézard médiatique que la propagande officielle a, une fois de plus, essayé de faire passer au lendemain des attentats. L’imam essoufflé de la grande mosquée de Bordeaux a larmoyé dans plusieurs journaux et chaines TV, expliquant que le véritable islam n’avait rien à voir avec ces tueurs. Il a lu le Qoran ? Sur France 2, on vit une scène intéressante qui ne put être censurée à temps par les autorités médiatiques. Un jeune imam de banlieue, présenté comme un ”modéré” sympathique, condamne bien entendu les attentats. Mais, à la question du journaliste qui lui lit un verset du Qoran appelant au meurtre des infidèles, il bafouille. On coupe.

Après ce carnage, commis au nom d’Allah, va-t-on continuer à présenter l’islam comme une religion de paix, innocente ? Mais, oui, bien sûr ! Faites confiance à notre oligarchie. Toutes les chaines de télé se sont efforcées d’innocenter l’islam et ont lourdement insisté sur l’initiative du CFCM, qui ressemble à un enfumage.

L’inquiétante duplicité du CFCM

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fait lire, le vendredi 20 novembre, dans les 2.400 mosquées de France ( !) un « appel solennel » contre la violence, pour l’amour de la République et de la France. Ça ne mange pas de pain… Sincère ou pas, cet appel grandiloquent est un coup d’épée dans l’eau. Les jeunes musulmans des banlieues communautarisées et radicalisées au salafisme djihadiste se moquent des caciques du CFCM. Leur islam modéré leur apparaît falsifié. Comme le dit Lydia Guirous, militante de la laïcité et qui a écrit l’essai Allah est grand, la République aussi, les 90 mosquées salafistes de France « ne sont que la face émergée de l’iceberg » et « le communautarisme islamique gangrène les banlieues », ajoutant que « des Molenbeek (cette banlieue de Belgique, vivier des terroristes), il y en partout en France ».

Le CFCM se prend d’ailleurs les pieds dans le tapis et, par une énorme bourde, révèle sans le vouloir que le djihad terroriste est bien consubstantiel à l’islam tout en prétendant le nier. En effet, dans la prêche qu’il fait lire dans les mosquées, il affirme que « le djihad par les armes n’est légitime que lorsque les voies pacifiques ont échoué et en cas de légitime défense »[i]. Ce qui signifie implicitement que : 1) si l’infidèle n’entend pas se soumettre et se convertir gentiment, on peut légitimement le frapper par les armes ; 2) que les terroristes peuvent s’estimer en état de légitime défense à la suite des interventions militaires des ”croisés” français au Sahel et au Moyen-Orient.

La prêche solennelle du CFCM ajoute : [i]« les versets coraniques et les hadiths authentiques bannissent sans équivoque tout acte qui attente à la vie des innocents ».
Tout est dans la définition desdits ”innocents” , car pour l’islam, les infidèles impurs ou les apostats victimes des attentats ne sont pas des ”innocents” ; seuls sont innocents les sectateurs orthodoxes d’Allah.

On mesure par là soit la bêtise, soit plus probablement la duplicité du CFCM. Normalement, il aurait dû dire : ” le véritable islam réprouve toute violence et prône la paix avec tous, appartenant à d’autres religions ou athées”. C’était impossible à prononcer, puisque c’est grossièrement faux et contraire au Qoran.

La stratégie séculaire de l’islam

Je répète ce que j’ai expliqué dans mon dernier essai Comprendre l’islam : tous ces crimes commis partout dans le monde au nom de l’islam sont nécessairement consubstantiels à l’islam et à son Qoran comme au comportement de Mahomet, oracle plus que prophète. Le message islamique est centré sur la guerre de conquête (djihad) alliée à la ruse mensongère (taqiya) et rythmé par trois phases successives : Dar al-Suhr (le moment et le domaine de la ”trêve” où le musulman est faible et minoritaire et fait semblant d’être pacifique), le Dar al-Arb (le moment et le territoire de la guerre, la conquête violente que nous vivons aujourd’hui) et le Dar al-Islam : le moment final et le territoire de la ”soumission” (sens du mot islam) auxquels tous doivent se plier. Le salafisme violent est le véritable islam, fidèle à ses sources. La fameuse ”radicalisation” des jeunes musulmans est, comme l’étymologie l’indique, un retour aux racines, aux sources, à la vérité de l’islam ; et un passage au Dar al-Arb, que la première génération d’immigrés musulmans n’envisageait pas, puisqu’elle en était au Dar al-Suhr des minoritaires. L’islam pacifique est soit un moment tactique provisoire, soit une erreur d’apostats s’il se prolonge.

La guerre contre l’islam n’a jamais cessé depuis l’an 732 où le grand-père de Charlemagne, le Franc Charles Martel, a arrêté les hordes d’Abd-El Rahman au nord de Poitiers. La guerre change de forme, de morphologie, elle connaît des trêves mais elle conserve sa nature intrinsèque dans la longue histoire. Le présent et le futur reproduisent et amplifient le passé, dont la force reste intacte. En oubliant leurs racines et leur mémoire, les Européens oublient leurs ennemis et détruisent leur avenir.

L’islam n’est pas envisageable sans la violence guerrière et sanglante de conquête et d’intimidation. C’est peut-être une chance, une possibilité de réveil et de contre-offensive par rapport à une islamisation et une invasion démographique qui seraient pacifiques et indolores. C’est ce point qui sera examiné dans la seconde partie de cet article à paraître très prochainement, qui s’intitulera : « Massacres du 13 novembre 2 . La France désarmée. Pour des solutions radicales ».

http://www.gfaye.com/massacres-du-13-novembre-1-la-guerre-contre-lislam-declaree/

_________________
Fasciste nauséabond


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guillaume Faye
MessagePublié: 22 Nov 2015, 12:34 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 08 Mai 2005, 19:11
Messages: 1702
Localisation: Nunavut
S'il n'en restait qu'un. :resp: :resp:

_________________
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com